Quel futur pour les liseuses en 2019 – 2020 ?

boule de crystal pour connaître le futurAvec la fin de l’année, on commence à se projeter vers la nouvelle année 2019 qui arrive. C’est aussi l’occasion pour moi de faire quelques projections sur le futur des liseuses.

Tout d’abord, mes nouveaux lecteurs ne le savent peut-être pas, j’ai l’habite de faire ce type de projection et malheureusement, j’ai souvent tort.

Mais l’année 2018 m’a donné raison sur de nombreux points : grande capacité de stockage, écrans HD sur les liseuses 6 pouces, etc. (voir mes projections pour l’année 2018)

Alors, cette fois je vais me projeter un peu plus loin et de façon plus audacieuse.

Pas d’avancée technique majeure sur les liseuses

liseuse couleur : un avenir incertainJe pense que techniquement les liseuses sont très abouties. Je ne vois donc pas venir de bon technologique dans les deux années à venir et sûrement pas en 2019.

Donc, cela signifie que la liseuse couleur tant attendue devra se faire attendre.

On a vu que de nombreux modèles de liseuses avaient des options de stockage à 32 Go. Je pense donc que le stockage continuera d’augmenter.

Il n’est pas impossible de voir venir rapidement des rafraîchissements de liseuses uniquement sur la base du stockage.

Par contre, et pour moi, toutes les technologies actuelles peuvent faire évoluer les liseuses au niveau du logiciel qui les propulse.

Des nouveaux formats d’ebooks

Tout d’abord, il faut noter que des évolutions sont toujours en cours au niveau des formats de fichiers des ebooks (comme l’Epub) mais aussi des verrous de protection.

On a un univers logiciel très fragmenté dont j’ai déjà parlé dans mon article sur les DRM.

Dans les deux années à venir, il est possible que de nouvelles lois européennes bouleversent tout ceci et imposent aux fabricants de liseuses de rendre compatibles leur logiciels afin qu’ils arrivent à lire tous les ebooks quelque soit la plateforme d’achat.

Avec une telle évolution, il serait possible de lire un ebook Kobo sur une Kindle et vice versa.

Ou alors, l’Europe pourrait imposer l’usage d’un unique format, comme l’Epub, à tous les acteurs du secteur du livre numérique pour favoriser l’adoption de ce média.

Aujourd’hui, il n’y a aucun frein technique ou technologique à cela. Il s’agit seulement d’une question politique. Cette question épineuse de l’interopérabilité pourrait donc avancer grandement dans les années à venir.

Et le plus tôt sera le mieux.

Toujours plus de fonctionnalités dans les liseuses

Autre chose intéressante : en 2018, les liseuses se devenues capables de faire beaucoup plus de choses.

Ainsi, les Kindle peuvent lire les livres audios et sont même vendus avec un casque Bluetooth aux USA.

Les liseuses possèdent donc un système Bluetooth. Qu’est-ce qui peut les empêcher de lire les livres textuels en synthèse vocale ?

Pas grand chose puisque l’année 2018 a vu la sortie de la liseuse Inkpad 3 qui propose ce type de fonctionnalité qui devient de plus en plus convaincante.

Bien sûr, la qualité n’a pas grand chose à voir avec celle des livres audio. Mais dans la mesure ou l’enceinte d’Amazon (echo) permet la chose (cf vidéo ci-dessous), rien n’empêche une liseuse de faire la même chose !

On peut même imaginer que les liseuses deviennent de véritables assistants numériques dédiée à la lecture.

Avec des interfaces vocales comme Alexa et des « skills » conçues par toujours plus de développeurs, je vois bien apparaître des fonctionnalités liés au site GoodReads.

On pourrait donc interroger sa liseuse pour lui demander des choses simples :

  • « Qui est l’auteur de …. ? »
  • « Quel livre de Stephen King tu recommandes ? »
  • Quelle note à le livre Dune ? »

Mais aussi des choses peut-être plus complexes :

  • « J’ai beaucoup aimé le livre Dune, est-ce qu’il y a un autre livre similaire qui peut m’intéresser ? »
  • « Quand sort le prochain Houellebecq ? »
  • « Lis moi mon livre »

Je pense qu’il faudra du temps pour que ce type de fonctionnalité arrive dans une liseuse.

Mais, dans quelques années, avec le développement des assistants vocaux et de l’intelligence artificielle, on peut s’attendre à des fonctionnalités surprenantes.

Le seul problème c’est que le monde de l’édition est assez conservateur. Il n’est donc pas du tout acquis que ce type de mutation – que rien n’empêche techniquement – soit mis en place rapidement.

Et vous, quelles sont vos prédictions pour les années à venir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.