Le piratage de livres diminue en Europe. Vraiment ?

Piratage ebookUne nouvelle étude indique le piratage de livres a diminué en Europe. Pourtant, on peut se demander si ce ne sont pas les moyens d’accéder aux ebooks en téléchargement qui ont diminué…

Tout d’abord, cette étude de Institute for Information Law montre que le piratage de livres numériques a diminué dans presque tous les pays d’Europe (sauf l’Allemagne) entre 2014 et 2017.

Mais, cette étude est financée par Google.

Or, on sait que les principaux accès aux ebooks piratés sont effectués par des gens qui se tournent vers Google pour interroger le moteur de recherche.

Et, Google a tout intérêt à montrer que son moteur de recherche ne propose pas d’ebooks piratés aux internautes…

Néanmoins, je pense qu’ils ont raison sur un point.

Mon observation me montre que les pirates (de n’importe quel média) ne se tournent plus vers Google une fois qu’ils ont trouvé un site pirate qui leur fourni les contenus qu’ils recherchent.

L’étude reste intéressante sur un point : les pirates achètent aussi des ebooks légalement.

Ce point a été souvent prouvé et il reste important de le rappeler : ce n’est pas parce qu’on télécharge illégalement un livre qu’on n’en achète pas d’autres.

Je connais quelqu’un qui télécharge beaucoup de films, mais il a une collection de plus de 1 000 DVD chez lui (il devrait passer au dématérialisé car ça prend de la place).

Même si je pense que les conclusions de cette étude vont dans le sens de Google, il reste que l’étude semble avoir été menée auprès d’un bon échantillon de lecteurs (et lectrices).

Donc, ce sont 35 000 personnes qui ont été interrogées. Et ces personnes se trouvent dans 13 pays : Pays-Bas, Allemagne, France, Pologne, Espagne, Suède, Brésil, Canada, Indonésie, Japon, Hong-Kong.

liseuseCette étude semble aussi montrer que la répression et l’information fonctionne. On peut saluer aussi Google qui supprime de son moteur de recherche de plus en plus de contenus piratés.

Mais, on ne doit pas oublier les autres problèmes qui poussent les gens à pirater (et donc voler) des ebooks :

  1. les ebooks sont trop chers (en France en tout cas)
  2. les DRM et autres verrous numériques qui empêchent de profiter pleinement des livres qu’on achètent
  3. les formats de fichiers incompatibles qui m’obligent à rédiger des articles pour transférer des ebooks d’une marque liseuse à une autre

J’estime que si on arrive à supprimer (ou réduire) ces trois défauts, on aurait encore moins de piratage.

Je note aussi que l’offre légale devient quand même intéressante et que l’idée d’un abonnement de lecture illimité que celui de Amazon / Kindle va dans le sens d’une diminution du prix de la lecture numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.