Tolino pourrait passer chez Kobo

tolino et koboC’est l’annonce étrange de ce début d’année 2017. D’après des documents juridiques allemands, Tolino pourrait être en partie vendu à Kobo. De quoi écorner l’image de ce « Amazon-killer » allemand…

Présenté dans toute l’Europe que la solution contre le rouleau compresseur Amazon, Tolino pourrait perdre toute indépendance et être en partie acheté par Kobo (possédé par les japonais de Rakuten).

Mais est-ce si mauvais que cela ?

liseuse tolino 4hd

liseuse tolino 4hd

Les faits sont les suivants : Tolino a publié des documents qui présente Kobo comme acquéreur d’une part majoritaire dans le consortium.

D’après les documents, Kobo aura donc accès au catalogue Tolino (qui comprend un nombre important de livres en langue allemande), aux logiciels qui équipent les liseuses Tolino (comme la Shine) ainsi qu’aux systèmes informatiques Cloud.

Bref, Kobo s’apprête à mettre la main sur tout ce que Tolino a créé jusqu’à présent.

Tolino a été créé en 2013 et rassemble différents acteurs qui ont souhaité s’allier pour combattre Amazon sur le marché du livre numérique : Thalia, Weltbild, Hugendubel, Club Bertelsmann, Deutsche Telekom, etc.

C’est d’ailleurs Deutsche Telekom qui détient une majorité dans Tolino et qui souhaite vendre sa participation à Kobo.

C’est donc la preuve qu’une telle alliance ne fonctionne pas totalement. Car pourquoi vendre à Kobo alors que l’entreprise enferme aussi clairement les lecteurs comme le fait Amazon ?

La bonne affaire pour Kobo

logo KoboSi l’accord est validé, cela ressemble à une bonne affaire pour Kobo.

En effet, l’entreprise commence à montrer des signes de fatigue en matière d’ingénierie. Si leurs liseuses sont toujours intéressantes, la sortie de la Kobo Aura One a montré que les logiciels développés par Kobo sont perfectibles.

En récupérant l’ensemble des droits sur les logiciels et matériels de Tolino, Kobo disposera de nouveaux logiciels et méthodes de création de ceux-ci qui pourrait permettre à cet acteur incontournable du numérique d’assoir sa position de bon deuxième (derrière Amazon).

L’inconnu réside dans la réaction des autres entreprises associées à Tolino… Une fois Deutsche Telekom sortie du jeu, que se passera-t-il ?

Quelque part, c’est un aveu d’échec. Car si Tolino rencontrait le succès espéré, pourquoi décider de vendre la poule aux oeufs d’or ?

Mais tout ceci reste à l’état de spéculation il faudra attendre quelques jours avant d’en savoir plus…

Sources : Lesen, the digital reader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *