Journée internationale contre les DRM 2015

We_oppose_DRM._Defective_by_Design.58Aujourd’hui 6 mai, c’est la Journée Internationale contre les DRM. L’occasion de faire un état de lieux de la situation des DRM et la lecture numérique.

Avant toute chose voici un petit rappel de ce qu’est un DRM. D’après Wikipedia, voici une définition :

[Les DRM] ont pour objectif de contrôler l’utilisation qui est faite des œuvres numériques. Ces dispositifs peuvent s’appliquer à tous types de supports numériques physiques (disques, DVD, Blu-ray, logiciels, etc.) ou de transmission (télédiffusion, services Internet, etc.) grâce à un système d’accès conditionnel.

Là comme cela cela ne dit pas grand chose, donc il faut creuser un peu pour voir ce qu’en pratique cela implique pour l’utilisateur.

Restreindre la liberté de l’utilisateur

Le but d’un DRM est donc de restreindre la liberté qu’un utilisateur a de lire le fichier, de le copier ou de le distribuer.

Un bon exemple dans le monde de l’ebook est celui d’Amazon. On peut acheter un livre numérique chez Amazon, mais il est indispensable d’utiliser un appareil Amazon (liseuse ou tablette Kindle) ou un logiciel Kindle pour lire le livre.

Amazon empêche donc d’utiliser une liseuse non compatible avec son système pour lire l’ebook qu’on a acheté via un système DRM.

Apple fait la même chose avec les livres disponibles sur iBooks. Sauf que c’est encore pire : si Amazon fourni une application Kindle pour PC, Mac, Android et iPad, Apple ne propose pas de logiciel pour Android (par exemple).

Les lecteurs de livres numériques Apple iBooks sont donc contraints d’utiliser un matériel fourni et vendu par Apple.

Tout part d’une bonne intention

fin drm ebooksLa bonne intention est d’aider les auteurs de contenus (livres, musique, cinéma, etc.) de protéger leur œuvre quand elle est distribuée et vendue sous forme numérique.

Ainsi, le DRM est sensée éviter un piratage de masse de l’œuvre.

Mais, en pratique, de nombreux outils sont disponibles pour supprimer les DRM des livres (et des autres média sans doute).

D’autre part, beaucoup de gens bien informés commencent à appeler au boycott des produits numériques avec DRM. Cette mauvaise publicité fini par décourager les acheteurs et cela fini par pousser à leur suppression (pas toujours malheureusement). C’est un chemin qu’a décidé de suivre ComiXology pour les BD numérique (lire ici).

Ainsi, dans l’industrie musicale (sauf chez Apple), les fichiers MP3 sont vendus la plupart du temps sans DRM (y compris chez Amazon).

Pourquoi c’est mal ?

Il faut se poser une question : qu’est-ce qui se passe si mon fournisseur de contenu met la clé sous la porte ?

Si les ebooks sont verrouillés avec un DRM, il se peut que mon livre devienne illisible un jour ou l’autre !

Le récent exemple de Nokia et de l’abandon de sa librairie est éloquent : les lecteurs ne peuvent pas sauvegarder leurs livres sur un autre appareil. Au final, ils deviendront bientôt illisibles !

Donc un ebook protégé par un DRM c’est la quasi-certitude qu’un jour ou l’autre il ne sera plus lisible…

Un développement toujours présent

Même si les DRM sont chahutés et controversés (à lire : l’affaire d’espionnage incroyable d’Adobe), ils sont toujours bien présent.

Ainsi, nous avons appris en novembre dernier que Sony préparait un nouveau système de verrouillage encore plus puissant.

De même, Adobe travaille sans cesse sur des évolutions de son système de verrouillage de fichiers EPUB…

Car, en ces temps où le piratage fait toujours beaucoup parler, le DRM offre malheureusement une solution rassurante pour l’éditeur et le distributeur de contenus numérique. Il semble même qu’il s’agit souvent d’une condition nécessaire pour se lancer dans l’édition numérique.

Au final, c’est l’utilisateur final qui est piégé avec le DRM et c’est pour cela qu’il est important de soutenir un évènement comme cette journée internationale contre les DRM.

Voici le site avec la liste des évènements : http://www.defectivebydesign.org/dayagainstdrm/

Une réflexion au sujet de « Journée internationale contre les DRM 2015 »

  1. Bonjour.

    J’adhère à 100% à vos propos sur cette véritable plaie que sont les DRM, mais il faut rectifier une chose, en marge de la thématique des DRM sur les eBooks :

    « Ainsi, dans l’industrie musicale (sauf chez Apple), les fichiers MP3 sont vendus la plupart du temps sans DRM (y compris chez Amazon). »

    Les fichiers musicaux vendus sur iTunes (qui sont au format AAC et non MP3) n’ont plus de DRM depuis 2009, ils sont simplement marqués avec l’identifiant de l’acheteur.

    http://www.macworld.com/article/1137946/itunestore.html

    Par ailleurs j’avais découvert un peu au hasard en 2012 que certains fichiers ePub vendus par Apple ne sont pas protégés par DRM, sans pour autant que cela ne soit mentionné. Leur communication à ce sujet n’est pas claire, pour rester poli ! Voici ce que j’avais écrit à ce sujet à l’époque :

    https://www.bourez.net/content/apple-vend-des-livres-sans-drm-mais-ne-lindique-pas

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *