La lecture d’ebooks fait-elle économiser de l’argent ?

argent-economie-ebook-liseuseEst-ce que lire des ebooks avec une liseuse fait économiser de l’argent ? Comme cette question est assez complexe, j’ai décidé de faire un article complet pour y répondre afin d’être (si possible) exhaustif sur la question.

Remarque : une première version de cet article a été publiée le 19 septembre 2013. Compte tenu des modifications tarifaires et, plus globalement, du développement du livre numérique, une mise à jour et des corrections ont été effectuées le 12 juillet 2017 puis le 5 août 2019. Les anciens commentaires n’ont pas été supprimés.

Pourquoi cette question ?

On peut tout d’abord se demander pourquoi lire des livres électroniques (ebooks) feraient économiser de l’argent.

L’idée générale veut que comme un ebook est vendu moins cher que sa version papier, le fait d’en acheter revient globalement moins cher que de lire sur papier. Seulement, nous l’avons déjà vu auparavant, un ebook n’est pas forcément beaucoup moins cher qu’un livre papier.

De plus, il y a des coûts annexes : il faut acheter une liseuse ou une tablette et il faut la recharger…

Afin d’en avoir le cœur net, nous allons étudier quelques cas de figure (les plus courants) et vérifier que lire des livres électroniques nous fait faire des économies (par rapport au papier).

Lire sur liseuse fait faire des économies ?

Nous allons commencer par le cas qui nous intéresse principalement : est-ce que lire sur liseuse nous fait faire des économies ?

Pour répondre à cette question, je suis parti du principe que la personne qui achète une liseuse va ensuite acheter uniquement des livres électroniques (ebooks). Ensuite on évoquera (très) rapidement le cas de la tablette. Vous allez voir c’est assez simple !

De même, cette personne va lire les dernières sorties qui sont aussi dans les meilleures ventes de livres. Ce raccourci volontairement faux est fait pour établir de base un échantillon qui nous permettra de faire des calculs.

Nous allons tout d’abord nous intéresser au couple Kindle Paperwhite + ebooks Amazon.

Pourquoi Amazon ? Tout simplement parce que l’interface est plus simple à utiliser pour analyser les prix des livres. De toute façon, le prix des livres papiers comme ebooks est identique quel que soit le libraire utilisé.

Ce type de configuration semble de plus en plus populaire c’est pourquoi nous allons commencer par faire la liste des best-sellers Amazon et étudier les réductions obtenues en achetant la version Kindle des livres plutôt que la version papier.

Voici la liste des meilleures ventes de livres (papiers et ebooks) pour l’année 2019 :

On en déduit ce tableau qui prend en compte la réduction si on achète la version ebook (livre numérique Kindle) d’un livre papier pour les 10 premiers livres :

Meilleures ventes 2019 pour les livres vendues en août 2019 chez amazon

Voici un tableau avec la différence de prix entre la version papier et ebook du top 10 des ventes :

Titre Prix papier Prix Ebook Différence
Les quarte accords toltèques 8,4 6,99 1,41
Sérotonine 22 14,99 7,01
Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même 7,5 4,49 3,01
La vie secrète des écrivains 21,9 13,99 7,91
Antigone 6,1 4,15 1,95
Crépuscule 19 Non disponible
Mes recettes healthy 15,9 10,99 4,91
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une 6,95 Non disponible
Le complot contre l’Amérique 9,5 9,49 0,01
Les cavaliers, l’assemblée des femmes 9,9 9,49 0,41
Total 127,15 74,58 26,62
Moyenne 12,715 9,3225 3,3275

Pour mémoire voici ce que j’avais trouvé en juillet 2017 :

Titre Prix papier Prix Ebook Différence
L’amie prodigieuse 8,20 7,99 -0,21
Les quatre accords toltèques 7,90 6,99 -0,91
Un appartement à Paris 21,90 13,99 -7,91
L’amie prodigieuse, II 8,80 8,49 -0,31
Ta deuxième vie commence … 14,90 9,99 -4,91
La Vie secrète des arbres 20,90 14,99 -5,91
Votre santé sans risque 19,50 13,99 -5,51
Calme et attentif comme une grenouille 24,80 24,80 (non disponible en ebook) 0,00
Quand sort la recluse 21,00 14,99 -6,01
Annales Annabrevet 2017 10,99 7,99 -3,00
Total 158,89 124,21 -34,68
Moyenne 15,89 12,42 -3,47

Pour mémoire voici ce que j’avais trouvé en 2013 :

reduction-kindle

Et, finalement, la réduction moyenne est de 3,33€ par livre si on privilégie la version numérique ebook.

Ce qui ne diffère pas beaucoup de la réduction trouvée il y a 6 ou 2 ans… On voit donc qu’aucun réel progrès n’a été fait à ce niveau par les éditeurs.

Par contre, on ne retrouve pas dans ce top 10 des livres qui coûtent plus chers en numérique qu’en format papier. C’est déjà un bon début.

Maintenant, on doit prendre en compte le coût (très très faible) du rechargement de la batterie de votre Kindle. On estime ce coût à 0,50€ sur la durée de vie d’une liseuse. Les spécialistes en économies d’énergie pourront me dire si ce chiffre est correct. Mais, ce coût étant négligeable, j’ai décidé de ne pas l’inclure pour ne pas complexifier trop les calculs.

Si on prend le chiffre de 3,33€ économisé par livre, alors le Kindle Paperwhite deviendra une bonne affaire à partir du 39 ème livre. En effet, c’est à partir du 39 ème livre acheté qu’il vous fera économiser de l’argent.

Maintenant que vous avez compris la technique de calcul voici les résultats pour les meilleures liseuses du moment (que vous pouvez retrouver dans le guide d’achat) :

Réduction Moyenne 3,33
Prix liseuse Nb d’ebooks à acheter avant économies
Kindle 79,99 24,02
Kindle Paperwhite 129,99 39,04
Kindle Oasis 249,99 75,07
Kobo Clara HD 129,99 39,04
Kobo Forma 279,99 84,08
Bookeen Saga 139,99 42,04
Touch Lux 4 119,99 36,03
InkPad 3 199,99 60,06

On voit que les liseuses qui font économiser le plus d’argent sont les moins chères. (quelle évidence !!!)

Avec la Kindle simple, la Touch Lux 4 et les Paperwhite, Kobo Clara Hd et Bookeen Saga, on arrive vite à rentabiliser sa liseuse au bout de 40 livres environ (personnellement, il me faut entre 1 an et demi et deux ans pour lire cette quantité de livre).

Évidemment, si vous voulez rapidement rentabiliser votre liseuse et économiser de l’argent, il faudra vous tourner vers la liseuse la moins chère. Avec la liseuse Kindle à 79,99€, on la rentabiliser facilement en un peu plus d’un an environ. Ensuite, on économise environ 3€ par livre lu !

Nouveau Kindle, maintenant avec un éclairage frontal intégré - Avec offres spéciales, Noir -13% Nouveau Kindle, maintenant avec un éclairage frontal intégré - Avec offres spéciales, Noir
Prix: EUR 69,99 Ancien prix: EUR 79,99
Nouveau Kindle, maintenant avec un éclairage frontal intégré - Avec offres spéciales, Blanc -13% Nouveau Kindle, maintenant avec un éclairage frontal intégré - Avec offres spéciales, Blanc
Prix: EUR 69,99 Ancien prix: EUR 79,99

Conclusion : un grand oui et un petit non

La réponse à la question « Est-ce que lire des ebooks fait économiser de l’argent ? » n’est donc pas si évidente.

Au final, une fois de plus, cela va dépendre du lecteur. Mais une chose est certaine : si vous êtes sur d’acheter plus de 24 livres électroniques (ebooks) pour lire sur votre liseuse, alors vous allez finir par faire des économies en achetant la liseuse la moins chère.

Certains très gros lecteurs peuvent lire jusqu’à 50 ou 100 livres par an, dans ce cas, l’économie réalisée peut être importante et facilement calculable : avec un seuil de rentabilité situé à 24 ebooks et une économie de 3,3€ environ par livre acheté par la suite on arrive à 250€ d’économie sur l’achat de 100 livres (le calcul est le suivant : (100 – 24) * 3,3).

Ce qui est une belle somme !!!

Par contre, si vous lisez seulement une dizaine de livres par an, alors il vous faudra conserver votre liseuse plus de 3 ans pour que son investissement devienne rentable (ou  2 ans en choisissant une liseuse simple et pas chère). Mais dans ce cas, il y a peu de chance pour qu’une liseuse vous intéresse vraiment…

Le critère économique ne semble donc pas être un facteur différenciant entre deux liseuses / gammes de liseuses.

Finalement, l’argument des économies n’est pas tout à fait faux. Un lecteur assidu fera rapidement des économies d’argent en investissant dans une liseuse.

Si vous cherchez une liseuse pas chère, je vous invite à lire cet article pour trouver une bonne liseuse à moins de 100€.

A la limite cela sera aussi le cas pour une tablette, même si ce type d’appareil n’est pas forcément fait pour la lecture.

Précision : cet article contient de nombreux calculs, il est donc possible que dans la précipitation et l’excitation générale, j’ai fait une ou plusieurs erreurs. N’hésitez donc pas à venir me corriger si vous en trouvé en laissant un commentaire sous l’article. Dernière mise à jour en août 2019.

Recommandations : les meilleures liseuses du moment

14 thoughts on “La lecture d’ebooks fait-elle économiser de l’argent ?

  1. Le , San Lucos a dit :

    Excellent article !!! Je trouve même qu’il en faudrait plus de ce genre, c’est-à-dire des petites études de marché, comparaison des différences de prix entre l’ebook et le papier pour des enseignes différentes. C’est une caractéristique que j’avais complètement zappée quand j’hésitais entre Kindle et Kobo (j’ai choisi Kindle).
    Pour apporter de l’eau au moulin, j’ai voulu acheter une liseuse surtout pour pouvoir lire les Classiques tombés dans le commaine publique donc gratuits, par conséquent le « retour sur investissement » est plus rapide.

    Encore bravo pour cet article très intéressant !

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour ce commentaire très gentil.

  2. Le , Sulei42 a dit :

    Bravo pour cet article !

    J’espère juste ne pas faire injure à l’édition française, mais la différence de prix entre la version papier et la version numérique est souvent beaucoup plus importante pour les livres étrangers en version originale. Pour celui qui lit par exemple des auteurs américains en anglais, le seuil de rentabilité est donc sensiblement plus bas. Encore une fois, c’est une question de profil.

    Sinon, à quand un petit débat sur la place et/ou l’hégémonie d’Amazon sur ce marché ?
    Je suis dans le cas de figure où ça pourrait être un élément du choix entre une liseuse Kindle ou d’autres modèles (Kobo en tête de liste).

    Encore bravo pour votre contribution à l’univers du livre électronique !

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour votre commentaire, c’est très gentil de votre part de prendre le temps de donner votre avis sur le site.

      Pour le débat sur Kindle et son monde fermé, cela fait un petit moment que j’y pense. Mais je pense qu’il serait grandit s’il était sur les DRM (verrous logiciels) en général.

      J’ai une idée d’article / dossier sur ce sujet, mais je ne sais pas comment le présenter. Ce sera donc pour dans (très) longtemps…

  3. Le , Romain a dit :

    Si on souhaite se tordre un peu plus le cerveau, il faudrait également prendre en compte les coûts liés au transport nécessaire lorsque le va en libraire acheter un livre papier. Cela doit encore réduire le taux d’amortissement du couple liseuse et ebook.

    Sans compter que lorsque je pars en randonnée de plusieurs semaines, un ebook me permet de gagner largement en masse, de quoi prendre plus de nourritures, donc plus de plaisirs, donc une rentabilité encore plus grande de mes vacances :)

  4. Le , Fredoric a dit :

    Bonjour,
    Je constate que la différence de prix est souvent plus importante, au détriment de l’ebook lorsque le format poche est sorti. Il semblerait que le format ebook reste indicé sur le broché.
    Pour moi, c’est un vrai scandale et un vrai frein au développement du livre électronique.

    Merci pour votre article.

  5. Le , Baptiste Gavalda a dit :

    Très intéressant, il est intéressant d’ajouter le fait que certain livre ne sont disponible qu’au format ebook. D’autre dont les droits d’autre sont terminés sont proposés gratuitement, donc en passant par la liseuse on peux lire agréablement plein de classique sans trop dépenser.

  6. Le , dedalus a dit :

    Bonjour, si nous pouvions connaître les marges respectives des éditeurs et des distributeurs à la fois sur les supports papier et numérique !… Là où se stocke le gras !
    En ce qui me concerne, je n’achète jamais de best-seller. Et si à l’occasion il m’arrivait d’en lire un, je l’emprunterais à la bibliothèque municipale en fait généralement l’acquisition.
    Par conséquent, l’argument économique pour l’utilisateur d’une liseuse est, hélas, encore faible.
    L’essentiel est ailleurs : gains de poids, de volume et de temps, interface et outils, accès et stockage multi-support numérique.

  7. Le , Auchon a dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre article. Cependant dans votre calcul vous ne prenez pas en compte les possibilités de revente de la version papier et celle du prêt à l’entourage.

    • Le , Nicolas a dit :

      Vous avez raison et à vrai dire j’ai toujours donné mes livres papiers. Je connais donc pas la valeur marchande d’un livre à la revente.
      Pour le prêt, il est possible de prêter des ebooks sous certaines conditions ! Il va falloir que j’écrive quelque chose à ce sujet.

  8. Le , Yattoz a dit :

    Merci pour cet article ! Je me doutais un peu de la fin, il y a très (trop!) peu de différence de prix entre le livre électronique et le livre papier.
    Ca ne dit pas à quel point le papier et l’impression ne coûtent rien ! En fait, les marges des revendeurs sont titanesques sur le transport et la distribution.

    Je commence à considérer l’achat d’une liseuse pour des facteurs très spécifiques : je vis dans un pays dont je ne maitrise pas (du tout) la langue, et les trouver des livres que je peux lire est trop difficile ; et je risque de bouger toutes les quelques années (probablement en changeant encore de pays), donc je n’ai pas envie de transporter une bibliothèque. C’est lourd, c’est volumineux, c’est pas terrible. Je suis un cas particulier, et la liseuse pourrait me permettre de renouer avec la lecture dans un environnement… peu propice, pour moi !

    Chacun a ses raisons de prendre une liseuse. Je pense même que l’argent est très rarement la raison principale ; le plus souvent, c’est le caractère nomade de l’outil.

    • Le , Actustragicus a dit :

      Oui, cet article est intéressant – mais il se base sur un modèle théorique probablement assez rare : le grand lecteur qui achète systématiquement un livre électronique à la place d’un livre papier.
      Déjà, les grands lecteurs sont souvent de grands usagers des médiathèques, plutôt que de grands acheteurs, ce qui fausse quelque peu l’étude. Par ailleurs, trois fois j’ai essayé d’acheter un ebook : ça n’a jamais fonctionné, j’ai perdu temps et argent, et depuis, je ne lis que des ebooks gratuits…
      En revanche, la liseuse est irremplaçable pour les grands voyageurs : son vrai intérêt réside bien dans son caractère nomade, et aussi dans l’incitation à lire des collections entières (j’ai ainsi lu tout Zola, ce que je n’aurais évidemment pas fait s’il m’avait fallu acheter successivement chaque livre papier).
      Quant au prix des livres électroniques, il est clairement scandaleux – un ebook devrait coûter à peine plus cher que la part reversée aux auteurs ; d’autant que les vendeurs d’ebooks sont généralement les mêmes que les vendeurs de liseuses, et qu’ils prennent déjà suffisamment de marge par ce biais.

  9. Le , Lisa Nekogasuki Arwen a dit :

    Bonjour,

    Je suis une adepte de lecture depuis mon jeune âge.

    J’ai une liseuse Kindle basique depuis un peu plus d’un an environ que j’ai choisie pour plusieurs raisons:

    – économique. La Kindle basique était la moins chère sur le marché. De plus, malgré un format propriétaire, je pouvais convertir les eBooks déjà en ma possession grâce à Calibre. Les promotions très attractives d’Amazon sur certains livres m’intéressait aussi grandement. Beaucoup de livres à 0,99 €, même si j’en ai acheté à 3 € maximum. Je n’achète pas de livres numériques au-delà. Si un livre m’intéresse mais dont le prix est trop élevé, je le mets dans ma wishlist jusqu’à ce que le prix me convienne.

    – confort de lecture. Auparavant, je lisais mes eBooks sur ma tablette. Malheureusement, l’écran rétro-éclairé (même au minimum) me fatiguait vite la vue. J’ai donc choisi ce modèle pour cela.

    – pratique. Je suis belge et je vis en France. Je voyage donc souvent entre les deux pays. Il me fallait donc un système où je pouvais emporter plusieurs livres sans me charger inutilement.

    Voilà donc les raisons qui m’ont motivée à acheter une liseuse.

  10. Le , Sandra a dit :

    Article très intéressant et je me permets de commenter pour vanter les mérites de la liseuse sous un autre angle.
    Je vis a l’étranger et j’ai access a très peu de livres français, quand je rentre en France, je ne peux acheter en quantité a cause du poids et faire envoyer via la poste coûterait cher aussi. La liseuse c’était l’option parfaite pour avoir access a des livres français meme a l’étranger!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.