La lecture électronique fait-elle économiser de l’argent ?

economies-liseuses-ebooksVous êtes de plus en plus nombreux à poser la question, sur Facebook ou par email : est-ce que lire des livres électroniques fait économiser de l’argent ? Comme cette question est assez complexe, j’ai décidé de faire un article complet pour y répondre afin d’être (si possible) exhaustif sur la question.

Pourquoi cette question ?

On peut tout d’abord se demander pourquoi lire des livres électroniques feraient économiser de l’argent.

L’idée générale veut que comme un ebook est vendu moins cher que sa version papier, le fait d’en acheter revient globalement moins cher que de lire sur papier. Seulement, nous l’avons déjà vu auparavant, un ebook n’est pas forcément beaucoup moins cher qu’un livre papier.

De plus, il y a des coûts annexes : il faut acheter une liseuse ou une tablette et il faut la recharger…

Afin d’en avoir le coeur net, nous allons étudier quelques cas de figure (les plus courants) et vérifier que lire des livres électroniques nous fait faire des économies (par rapport au papier).

Lire sur liseuse fait faire des économies ?

Nous allons commencer par le cas qui nous intéresse principalement : est-ce que lire sur liseuse nous fait faire des économies ? Pour répondre à cette question, je suis parti du principe que la personne qui achète une liseuse va ensuite acheter uniquement des livres électroniques (ebooks). Ensuite on évoquera (très) rapidement le cas de la tablette. Vous allez voir c’est assez simple !

De même, cette personne va lire les dernières sorties qui sont aussi dans les meilleures ventes de livres. Ce raccourci volontairement faux est fait pour établir de base un échantillon qui nous permettra de faire des calculs.

Nous allons tout d’abord nous intéresser au couple Kindle Paperwhite + ebooks Amazon. Ce type de configuration semble de plus en plus populaire c’est pourquoi nous allons commencer par faire la liste des best-sellers Amazon et étudier les réductions obtenues en achetant la version Kindle des livres plutôt que la version papier.

Voici la liste des 10 meilleures ventes du moment :

kindle-meilleures-ventes-economies
On en déduit ce tableau qui prend en compte la réduction si on achète la version Kindle d’un livre papier :

reduction-kindle

Et, finalement, la réduction moyenne de 3,43€ par livre si on privilégie la version numérique. Comme vous pouvez le voir, certains livres sont plus chers en version ebook qu’en version papier. Dans ce cas, il faudrait donc se tourner vers la version papier. Si on n’achète que les livres Kindle s’il sont moins chers que les version papier on obtient une réduction moyenne de 4.65€ par livre.

Maintenant, on doit prendre en compte le coût (très très faible) du rechargement de la batterie de votre Kindle. On estime ce coût à 0,50€ sur la durée de vie du Kindle. Les spécialistes en économies d’énergie pourront me dire si ce chiffre est correct.

Si on prend le chiffre de 3,43€ économisé par livre, alors le Kindle Paperwhite deviendra une bonne affaire à partir du 38 ème livre. En effet, c’est à partir du 38 ème livre acheté qu’il vous fera économiser de l’argent.

Si, par contre, on prend le chiffre de 4.65€ économisé par livre (on achète donc systématiquement le livre le moins cher et pas forcément la version Kindle), c’est au bout du 28ème livre qu’on devient rentable.

Maintenant que vous avez compris la technique de calcul voici les résultats pour les produits de la gamme Kindle :

etude-economies-kindleOn peut maintenant en profiter pour faire la même chose pour Kobo. En commençant à identifier la liste des livres les plus acheté de la FNAC et trouver leur équivalent numérique ebook. Cette tâche est un peu plus difficile à réaliser que pour Amazon en raison de la mise en page de la FNAC : en clair, on arrive pas à avoir une vue rapide sur les meilleures ventes sans passer par plusieurs pages de ce type :

kobo-meilleures-ventes-economies

Mais, je suis quand même arrivé à vous fournir le même type de tableau que pour Kindle afin de comparer correctement les deux offres :

réduction-kobo

Comme vous le constaté, on a en moyenne 4.24€ de réduction par rapport au papier si on prend la version numérique Kobo du livre. Ici, le calcul est plus simple car je ne suis pas tombé sur le cas du livre numérique ebook plus cher que la version papier (un bon point pour la FNAC donc).

Au final, voici le tableau qu’on obtient pour avoir le nombre de livre qu’il faut acheter avant d’économiser de l’argent dans l’univers Kobo :

etude-economies-kobo

Comme on le voit, en partant sur la Kobo Glo à environ 129€ (équivalent de la Kindle Paperwhite) on se retrouve à devoir acheter 31 ebooks avant de commencer à économiser de l’argent. Si on prend le même chiffre chez Amazon (soit entre 28 ebooks et 38 suivant les prix), on a finalement un résultat quasiment identique.

Notez qu’il n’y a donc pas vraiment de différence d’économie entre les différentes enseignes dans la mesure où cette étude repose sur un échantillon très réduit de livres.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les ebooks et les liseuses, lisez ce guide.

Conclusion : un grand oui et un petit non

La réponse à la question « Est-ce que lire des ebooks fait économiser de l’argent ? » n’est donc pas si évidente.

Au final, une fois de plus, cela va dépendre du lecteur. Mais une chose est certaine : si vous êtes sur d’acheter plus de 30 livres électroniques (ebooks) pour lire sur votre liseuse, alors vous allez finir par faire des économies.

Certains lecteurs peuvent lire jusqu’à 50 ou 100 livres par an, dans ce cas, l’économie réalisée peut être importante et facilement calculable : avec un seuil de rentabilité situé à 30 ebooks et une économie de 4€ environ par livre acheté par la suite on arrive à 280€ d’économie sur l’achat de 100 livres (le calcul est le suivant : (100 – 30) * 4). Ce qui n’est pas rien !!!

Par contre, si vous lisez seulement une dizaine de livres par an, alors il vous faudra conserver votre liseuse plus de 3 ans pour que son investissement devienne rentable. Mais dans ce cas, il y a peu de chance pour qu’une liseuse vous intéresse vraiment…

Le critère économique ne semble donc pas être un facteur différenciant entre deux liseuses / gammes de liseuses.

Mais qu’en est-il des tablettes ?

Les deux tableaux présentés ci-dessus montre aussi le calcul pour les tablettes d’Amazon : il vous faudra acheter entre 50 et 80 livres avant de faire des économies. Ce sera surement beaucoup plus si on investi dans un iPad.

Finalement, l’argument des économies n’est pas tout à fait faux. Un lecteur assidu fera rapidement des économies d’argent en investissant dans une liseuse. A la limite cela sera aussi le cas pour une tablette, même si ce type d’appareil n’est pas forcément fait pour la lecture.

Précision : cet article contient de nombreux calculs, il est donc possible que dans la précipitation et l’excitation générale, j’ai fait une ou plusieurs erreurs. N’hésitez donc pas à venir me corriger si vous en trouvé en laissant un commentaire sous l’article.

6 réflexions au sujet de « La lecture électronique fait-elle économiser de l’argent ? »

  1. Le , San Lucos a dit :

    Excellent article !!! Je trouve même qu’il en faudrait plus de ce genre, c’est-à-dire des petites études de marché, comparaison des différences de prix entre l’ebook et le papier pour des enseignes différentes. C’est une caractéristique que j’avais complètement zappée quand j’hésitais entre Kindle et Kobo (j’ai choisi Kindle).
    Pour apporter de l’eau au moulin, j’ai voulu acheter une liseuse surtout pour pouvoir lire les Classiques tombés dans le commaine publique donc gratuits, par conséquent le « retour sur investissement » est plus rapide.

    Encore bravo pour cet article très intéressant !

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour ce commentaire très gentil.

  2. Le , Sulei42 a dit :

    Bravo pour cet article !

    J’espère juste ne pas faire injure à l’édition française, mais la différence de prix entre la version papier et la version numérique est souvent beaucoup plus importante pour les livres étrangers en version originale. Pour celui qui lit par exemple des auteurs américains en anglais, le seuil de rentabilité est donc sensiblement plus bas. Encore une fois, c’est une question de profil.

    Sinon, à quand un petit débat sur la place et/ou l’hégémonie d’Amazon sur ce marché ?
    Je suis dans le cas de figure où ça pourrait être un élément du choix entre une liseuse Kindle ou d’autres modèles (Kobo en tête de liste).

    Encore bravo pour votre contribution à l’univers du livre électronique !

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour votre commentaire, c’est très gentil de votre part de prendre le temps de donner votre avis sur le site.

      Pour le débat sur Kindle et son monde fermé, cela fait un petit moment que j’y pense. Mais je pense qu’il serait grandit s’il était sur les DRM (verrous logiciels) en général.

      J’ai une idée d’article / dossier sur ce sujet, mais je ne sais pas comment le présenter. Ce sera donc pour dans (très) longtemps…

  3. Le , Romain a dit :

    Si on souhaite se tordre un peu plus le cerveau, il faudrait également prendre en compte les coûts liés au transport nécessaire lorsque le va en libraire acheter un livre papier. Cela doit encore réduire le taux d’amortissement du couple liseuse et ebook.

    Sans compter que lorsque je pars en randonnée de plusieurs semaines, un ebook me permet de gagner largement en masse, de quoi prendre plus de nourritures, donc plus de plaisirs, donc une rentabilité encore plus grande de mes vacances :)

  4. Le , Fredoric a dit :

    Bonjour,
    Je constate que la différence de prix est souvent plus importante, au détriment de l’ebook lorsque le format poche est sorti. Il semblerait que le format ebook reste indicé sur le broché.
    Pour moi, c’est un vrai scandale et un vrai frein au développement du livre électronique.

    Merci pour votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *