Voici ce qui arrive quand on ne passe pas au numérique : 3 milliards de pertes pour Pearson PLC.

librairie livrePearson Publising est dans la tourmente ! L’éditeur vient en effet d’enregistrer des pertes incroyables avec plus de 3 milliards de déficit pour l’année 2016. L’entreprise doit faire face à un challenge de taille : se restructurer.

Pearson Publishing est un des plus groupe d’édition dans le monde. Peu connu en France, il est pourtant omniprésent dans les pays anglo-saxon puisqu’il édite de nombreux manuels scolaires et universitaires.

Mais, depuis 3 ou 4 ans, l’entreprise est en difficulté. En effet, les clients de son plus gros marché, les USA, se détournent des manuels scolaires classiques sur papier pour emprunter ou acheter des livres numériques et s’instruire via d’autres moyens (manuels en ligne, tutoriels, vidéos ou MOOC).

La conséquence est terrible pour Pearson Publishing qui va sans doute devoir vendre ses parts de Penguin Random House, l’un des plus gros éditeurs au monde. L’entreprise s’apprête aussi à effectuer ses plus gros investissements dans le numérique pour tenter de rebondir et faire face à ces difficultés financières. (source)

Le virage du numérique mal négocié

pearson publishingOn le dit souvent, mais peu d’éditeurs se rendent compte de ce qui les attende : si le virage du numérique est mal négocié, les conséquences peuvent être terrible.

On peut penser que Pearson Publishing est une exception (en raison de son marché assez spécifique), mais tous les éditeurs sont concernés à plus ou moins long terme.

Si on s’arrête trois minutes pour réfléchir, on voit que tout peut arriver.

Les mouvements récents dans les modes de distribution de BD commencent à faire avancer les choses. Que se passera-t-il pour l’éditeur qui n’aura pas avancé aussi vite que les autres ou quand les titres perdront en visibilité faute de présence numérique suffisante (et on ne parle pas uniquement de distribution) ?

Les enfants sont de plus en plus intéressés par les expériences interactives sur tablettes. L’omniprésence des smartphones et d’autres appareils à écrans tactile permettra aux plus jeunes de s’habituer à la lecture numérique dès leur plus jeune âge.

Dans 10 à 15 ans, les jeunes lecteurs se tourneront vraisemblablement en priorité vers le numérique pour se procurer des livres.

Bien évidemment, le livre papier ne mourra pas. Mais la santé de certains éditeurs sera fortement compromise par l’absence d’offre numérique adaptée aux marchés futurs. Ce n’est pas pour demain, ni pour l’année prochaine. Mais dans 10 ans, qui sait ce qu’il adviendra ?

Pourquoi Wattpad gagne toujours plus de terrain ? Parce que les mentalités et les usages du numérique changent rapidement.

Et pourquoi un tel service n’a pas été créé par un éditeur ? Cela reste un mystère…

Mais, la défiance de l’industrie du livre envers le numérique finira par porter un fort préjudice à de nombreuses entreprises – qui font pourtant un travail remarquable d’édition. Ce sera une perte immense de perdre ces acteurs.

Alors s’il vous plait : éditeurs de France et de Navarre, réveillez-vous ! Sortez des sentiers battus, « think out of the box » et faites nous rêver et proposez nous toujours plus de moyens de lire les livres qu’on aime. Il en va de votre survie.

2 réflexions au sujet de « Voici ce qui arrive quand on ne passe pas au numérique : 3 milliards de pertes pour Pearson PLC. »

  1. Le , JeanPhi a dit :

    Le « faites nous rêvez » de conclusion pique un peu les yeux, non ?

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour cette correction et pour votre vigilance. En effet, ça piquait les yeux. J’en ai profité pour reformuler la phrase qui ne voulait rien dire !
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *