Un logiciel breveté automatise l’écriture de livres

des livres au contenu généré par un ordinateurVoici une bien drôle de façon d’écrire un livre ! Philip M. Parker a en effet conçu un logiciel qui écrit des livres tout seul (ou presque).

Ce professeur dans l’école INSEAD Business School a passé ces dernières années à concevoir un logiciel qui écrit des ouvrages tout seul. Attention, il n’est pas question de romans (même si ce dernier l’envisage), mais de livres techniques qui s’intéressent à des sujets très précis.

Monsieur Parker (ou sa société ICON Group International inc.) ont déjà publié sur Amazon plusieurs centaines de livres. Ceux-ci parlent d’aspect précis de l’économie adaptée aux entreprises, des maladies rares ou encore sont constitués de Puzzle permettant d’apprendre les langues étrangères de façon ludique.

Parker a donc créé un logiciel qui regroupe une grande quantité d’information dans une base de données. Celles-ci sont ensuite classées par thèmes et mise en forme d’après des modèles pré-définis. Ceci dans le but de produire un ouvrage de façon quasi-automatique. Ce procédé a été breveté aux Etats-Unis en 2007.

Petite particularité : ce système a quand même besoin d’un expert sur le sujet étudié afin de définir la façon de mettre en forme l’information et les modèles qui permettront la création du rapport. D’autre part, le système n’est pas prévu pour faire preuve de créativité, mais il s’assure que le résultat final n’est pas un plagiat.

En bref et pour résumer, le logiciel permet de créer des livres très rapidement pour toute information qui peut être classé et triée à l’aide d’une formule connue.

Pour les anglophones, voici une vidéo dans laquelle Philip M. Parker présente son travail et la façon dont tout ceci fonctionne :

Ce qui est intéressant, c’est la façon dont Parker a mis au point ce système. En effet, à la base, c’st enseignant est un auteur qui a publié 3 livres écrit de manière conventionnelle. Il a donc chercher à reproduire le cheminement de la pensé d’un écrivain technique pour réaliser son logiciel. En clair, le logiciel a la même démarche qu’un humain pour ce travail très spécifique.

D’autre part, Parker a utilisé son logiciel d’une façon original pour rendre l’opération très lucrative. Ainsi, au lieu de vendre son logiciel (qui pourrait servir à produire des rapports en tout genre sur des sujets très précis), il l’a utilisé pour créer de nombre livres en tout genre. Suivant le contenu et le sujet de l’ouvrage, il vend ceux-ci à un prix allant de quelques dollars à plusieurs centaines (une étude du marché mondial des préservatifs est donc vendu pour $325 et le même ouvrage sur les WC en bois $795 !).

Plus intriguant encore, Philip Parker compte bien s’attaquer à la fiction. Ainsi, il a pour projet le développement d’un outil similaire qui pourrait créer des romans sentimentaux (« romance », un genre toujours très prisé). Il précise aussi que son outil pourrait aussi servir à créer des oeuvres sur d’autre support, comme la 3D, la vidéo ou le son.

Avant d’avoir ce genre de résultat, il est évident que de nombreuses années s’écouleront et qu’il va falloir mettre les bouchés doubles pour arriver à supplanter les plus grands écrivains de ce monde.

Source : Singularity Hub.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *