Il est temps de passer au numérique pour sauver la planète

ebook, livre paper écologieAlors qu’on utilise toujours plus de papier dans le monde, nous allons voir que le livre papier constitue aussi une menace pour la planète. L’occasion de s’interroger : l’ebook n’est-il pas la solution rêvée ?

Depuis ce début d’année, le prix du papier nécessaire à la fabrication du papier ne cesse d’augmenter.

Une des raisons est qu’on a besoin de toujours plus de papier pour imprimer des livres.

Or, nous allons voir que le livre a un impact écologique très important.

Pourquoi le prix du papier augmente ?

Usine International Paper à Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne)

Tout d’abord, il faut se poser la question : pourquoi les imprimeurs vont payer plus cher leur papier ?

Depuis le début de l’année, on a déjà eu deux hausse du prix du papier dit « non couché » qui est destinée à l’impression des livres qu’on trouve dans les librairies.

La prochaine augmentation devrait avoir lieu mi-août avec une hausse des coûts qui pourrait être comprise entre 6% et 9%. En tout cas, c’est ce qui a été annoncé pour le moment pour le continent nord-américain. L’Europe pourrait suivre rapidement.

Cette mauvaise nouvelle laisse présager de nouvelles augmentations futures puisque cela risque de ne pas résoudre totalement le problème.

En effet, les cause de cette augmentation du prix du papier au niveau mondial sont multiples :

  1. les carnets de commandes sont pleins : il est donc nécessaire d’investir pour augmenter la production
  2. le coût des matières premières augmente : la production de pâte à papier devient alors plus chère

Dès le mois de mars 2018, le groupe Lecta (Condat en France en Dorgogne, Cartiere del Garda en Italie et Torraspapel en Espagne) avait augmenté ses tarifs de 7% environ.

L’explication était la suivante :

« Cette hausse est inévitable pour compenser l’augmentation constante des coûts de production et plus particulièrement ceux de la pâte à papier »

Ces augmentations sont donc un sérieux coup dur pour tous les éditeurs de livres.

Malheureusement, un autre facteur facteur politique pourrait aussi venir compliquer les choses : les taxes à l’importation du papier venant de l’étranger pourrait entraîner de nouvelles augmentation des coûts ! (surtout entre les grandes zones économiques que sont l’Europe, les Etats-Unis, le Canada et l’Asie).

Mais, ce qui me marque le plus c’est que les carnets de commandes sont pleins ce qui signifie que la demande mondiale de papier est en hausse.

Source photo usine de papier

De la fabrication du papier à la librairie : dans le monde moderne, le livre papier a de moins en moins de sens

Il devient nécessaire de s’intéresser à la fabrication d’un livre papier pour comprendre comment l’ebook (le livre numérique) peut apporter une solution intéressante pour le lecteur comme pour l’éditeur, mais aussi pour la planète.

Nous allons donc nous intéresser à la vie d’un livre.

Le livre sur papier non recyclé

usine

Chaque étape de la fabrication d’un livre pollue

Avant tout, il faut des arbres. Il faut aussi qu’ils soient très nombreux.

Un tirage à 5 000 exemplaires d’un livre nécessite environ 2 tonnes d’arbres.

Les arbres poussent dans des forêts et, il n’y a pas de secret, il est nécessaire de tronçonner les arbres pour ensuite utiliser ce bois (généralement transformé sous forme de copeaux) pour en faire du papier.

Je vous laisse déjà imaginer l’empreinte écologique de ce processus : les engins motorisés et scieries rejettent des gaz à effet de serre.

Les copeaux de bois sont ensuite transportés et transformés en pâte à papier, puis en grands rouleaux dans une usine spécialisée.

Le papier est maintenant transporté chez un imprimeur qui sera chargé de fabriquer le livre.

Après cette étape de fabrication le livre est transporté chez le libraire.

Lorsque vous achetez le livre, vous transportez le livre chez vous. Avec un peu de chance, vous le faite à pied ou à vélo. Mais, dans la grande majorité des cas, vous utilisez un engin motorisé (y compris lorsque vous commandez en ligne).

Bien plus tard, vous aurez peut-être envie de vous séparer du livre (où alors vos enfants le feront pour vous après votre mort).

Le livre peut donc est incinéré chez vous (rejet de gaz à effet de serre), transporté dans un centre de recyclage où il sera alors transporté dans une usine de fabrication de papier (et nouvelle pollution).

L’escroquerie du livre papier imprimé sur papier recyclé

Si vous avez bien suivi les étapes de la vie d’un livre papier expliquée ci-dessus, la seule différence qu’il existe entre un livre sur papier recyclé et un livre sur papier non recyclé est celle de l’abattage d’un arbre.

Pour imprimer un livre avec du papier recyclé il est quand même nécessaire de :

  1. transporter le vieux papier dans l’usine
  2. fabriquer une nouvelle pâte à papier
  3. fabriquer du papier
  4. transporter le papier jusqu’à l’imprimeur
  5. transporter le livre jusqu’à la librairie
  6. transporter le livre jusque chez vous

Toutes ces étapes sont extrêmement polluantes.

A ce niveau, on peut presque dire que le livre conçu avec du papier recyclé est du simple marketing tant son impact sur l’environnement reste important.

Pour quelque chose de réellement complet, je vous invite à consulter l’article du site Futura Science qui m’a aidé lors de mes recherches.

Pourquoi le numérique apporte une solution ?

Livre papier ou ebook : il faudra faire un choix

A cette étape de l’article, vous avez peut être une idée de sa conclusion : l’ebook est bon pour la planète, pour votre santé et coûte moins cher.

L’éditeur, qui voit les coûts de production augmenter sans cesse en raison des prix exorbitants de la matière première, le papier, peut passer plus de temps avec les auteurs et les lecteurs en privilégiant le numérique.

Le lecteur peut lui faire un geste pour la planète en achetant des ebooks qu’il lira ensuite sur sa liseuse, sa tablette ou son téléphone qu’il utilise déjà tous les jours s’il ne souhaite pas acheter un nouvel appareil.

Reste l’imprimeur (ou le producteur de papier) qui peut souffrir de cette transformation de marché. Il lui restera toujours l’impression des cahiers et autres carnets.

Mais il peut aussi se recycler en devenant une entreprise spécialisé dans la production et la distribution de fichiers numériques. Il y a encore beaucoup de choses à faire dans ces domaines.

Peut-être que mon raisonnement n’est pas le bon, mais n’hésitez surtout pas à partager cet article autour de vous, sur les réseaux sociaux à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.