Samsung a tué la lecture en Corée

SamsungLe titre de l’article est volontairement excessif et pourtant Samsung pourrait être responsable de la baisse du marché du livre en Corée.

Ainsi, à la Foire internationale du livre de Séoul on a pu entendre que les appareils connectés tels que les smartphones ou tablettes pourraient être responsables de la désaffection des coréens envers la lecture.

Avec des transports en communs massivement connectés à Internet par Wifi, les usagers peuvent maintenant se connecter aux réseaux sociaux et services de vidéos à la demande depuis le métro. On voit donc de moins en moins de gens lire des livres en Corée dans les lieux publiques.

Pourtant, s’il est facile d’accuser des industriels comme Samsung (principal producteur d’appareil connectés dans le pays), le problème vient aussi des éditeurs sud-coréens. Ceux-ci sont très conservateurs et voient d’un mauvais oeil les supports électroniques. Ainsi, malgré un loi qui oblige le dépôt d’un fichier numérique de chaque livre à la bibliothèque nationale de Corée, les éditeurs ne jouent pas vraiment le jeu.

L’erreur commise par l’industrie de la musique est donc entrain de se reproduire ! Au lieu de prendre les devant pour inover et mettre entre les mains de la population connectée des livres électroniques, les professionnels traînent des pieds car ils ont peur de voire leur métier boulversé.

Au final, ce sont les géants de l’Internet comme Amazon et Apple qui se frottent les mains car ils savent toucher les nouvelles générations de jeunes hyperconnectés !

Qu’il s’agisse donc de la France ou de la Corée la problématique concernant la lecture numérique semble donc la même…

Via Actualitté qui propose une vision plus complète du problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *