Ventes d’ebooks en Allemagne : +4% sur 2017

allemagne ebook allemandeEst-ce que la France est le vilain petit canard de la lecture en Europe ? Après les bons chiffres des Pays-Bas et de la Belgique en matière de ventes d’ebooks, c’est autour de l’Allemagne d’afficher une belle progression.

Ainsi, avec 29,1 millions d’ebooks vendus en 2017, c’est une hausse de 4% pour les ventes de livres numériques qui a été comptabilisée en Allemagne pour l’année 2017 (par rapport à l’année 2016).

Cependant, les revenus ont baissé de 1,4% ce qui tend à dire que les lecteurs ont choisi d’acheter des ebooks moins chers que les années précédentes.

C’est assez logique puisqu’on a déjà vu précédemment que le prix de l’ebook doit être nettement plus bas pour que les gens l’achète. Dans le cas contraire, les lecteurs se tournent vers le format papier qui paraît avoir plus de valeur.

En moyenne, les Allemands ont dépensé 6,38€ dans un ebook en 2017.

Moins de lecteurs

Ces bons chiffres cachent pourtant un autre phénomène intéressant : en 2017, il y a moins de personne qui ont acheté un livre numérique qu’en 2016.

Cela signifie que chaque acheteur a acheté beaucoup plus d’ebook qu’auparavant.

Donc, parmi ceux qui sont passés à la lecture numérique, on trouve des lecteurs qui sont convaincus et achètent de plus en plus.

Mais, on trouve aussi des déçus qui tentent l’expérience et qui n’y reviennent plus – ou peu.

Le point négatif, c’est que cela tend aussi à dire que la croissance en nombre de lecteurs et lectrices allemand est en berne.

L’année 2018 sera donc une année de transition qui permettra de voir le comportement des Allemands en matière d’ebooks : les ventes vont-elles augmenter encore, ou finir pas baisser faute de nouveaux acheteurs tentés par l’aventure du numérique ?

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.