tea CARE : un nouveau DRM pour verrouiller vos livres

TEA_logotea (The Ebook Alternative) vient de lancer un nouveau système DRM : CARE. Cette solution doit concurrencer le DRM Adobe qui reste leader du marché.

Nous allons devoir faire face à un nouveau problème : comme si l’incompatibilité entre le DRM (verrou numérique) d’Amazon et celui d’Adobe (Adobe Digital Right Management) n’était pas suffisant, le groupe TEA a décidé de se lancer sur ce marché avec un nouveau système…

Sauf qu’il y a quelque chose de particulier avec CARE… CARE est en effet une implémentation de la spécification LCP qui est portée par le consortium Readium.

Le consortium Readium

Tout d’abord, voyons ce qu’est Readium. Il s’agit d’un groupe de travail qui a pour but d’accélérer l’adoption du format de publication EPUB3.

Parmi les projets, on trouve des outils permettant la lecture d’EPUB sur le web (ainsi qu’un outil pour construire des applications en ce sens) et le fameux Readium LCP (« Lightweight Content Protection »).

Les informaticiens seront heureux d’apprendre que ces éléments sont Open Source. Contrairement aux logiciels d’Adobe ou de Amazon (ou de Apple), une personne compétente peut très bien réutiliser le fameux LCP pour ajouter un système de protection à son système de publication et ses ebooks.

Ensuite, tous les logiciels compatibles avec LCP pourront lire les ebooks.

Le premier système DRM interopérable

CARE a donc été basé sur LCP pour permettre à l’utilisateur d’acheter un ebook et de le lire sur le système qu’il souhaite.

Bien sûr, il faudra que la machine ou le logiciel permette la lecture des fichiers protégés.

Rémi Bauzac, Directeur R&D de tea, l’explique ainsi :

“Grâce à sa compatibilité avec la spécification LCP, la solution CARE permettra la portabilité des achats du lecteur d’un environnement libraire à un autre, contrairement aux DRM propriétaires qui verrouillent le lecteur dans un système fermé.”

L’objectif de CARE est aussi de rendre la protection invisible pour le consommateur acheteur du livre.

Je trouve cette annonce très intéressante et j’ai hâte d’en savoir plus sur le fonctionnement du système.

N’ayant pas compris la façon dont le système procède pour sécuriser les ebooks (autant être honnête), je ne jugerai pas dans cet article le bien fondé de la démarche.

Toujours est-il qu’on se retrouve quand même avec un système DRM (ou assimilé) de plus. Le fait que celui-ci soit « ouvert » aux autres systèmes est quand même un avantage même si celui-ci est a relativisé dans la mesure ou les DRM d’Amazon, Apple et Adobe courent toujours…

En attendant, voici quelques éléments que j’ai pu trouver sur LCP (tous en anglais) : spécifications (RFP) et cas d’utilisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *