Tablettes : un premier trimestre record mais pas aussi bon que prévu

Les tablettes tactiles ont été au centre de toutes les attentions à la fin de l’année 2012. On a un peu tout entendu et tout lu à leur sujet. Ainsi, elles seraient sur le point de tuer les ordinateurs personnels, les liseuses et pourraient devenir des outils indispensables dans notre quotidien…

Mais, en ce début d’année 2013, qu’en est-il réellement ?

D’une part, ma tablette iPad 2 ne me sert toujours pas pour travailler. Pourtant, je pourrais travailler avec puisque mon employeur l’autorise. Le problème c’est que l’écran tactile n’est pas vraiment confortable pour réaliser les opérations dont j’ai besoin au quotidien.

La moindre tâche est fastidieuse sur un iPad ou une tablette Android (comme écrire un article pour ce site et le publier). Il faut alors trouver et acheter une application qui réalise exactement la fonction que vous rechercher. Cependant, une fois cette application en votre possession, vous vous rendez généralement compte qu’elle ne peut pas être utilisé pour des travaux plus généraux.

Ceci est fâcheux car cela me force à acheter sans cesse de plus en plus d’application pour réaliser les tâches du quotidien. Celles-ci évoluent forcément au fur et à mesure de mes activités professionnelles et personnelles.

Au final, autant laisser tomber pour le moment, même si Microsoft ouvre la voie à quelque chose de plus versatile et professionnel avec la tablette Surface Pro qui fonctionne avec Windows 8.

Une tablette pour quoi faire ?

Finalement, j’ai du me poser la question : à quoi sert mon iPad 2 ?

Au final, je retiens plusieurs choses :

  • Il s’agit d’un bon système de divertissement puisqu’on peut lire, jouer à des jeux vidéo et regarder des films,
  • Il s’agit d’un bon système pour faire de la création (dessiner et – éventuellement – bricoler des musiques),
  • Il s’agit d’un bon outil de consultation d’Internet.

Finalement, je me rends compte que c’est exactement ce que Apple nous vend avec ses différentes publicités. Le vrai travail de bureau n’est donc pas encore accessible à une tablette comme l’iPad.

De même, les différents tests que j’ai faits avec une tablette Android ne m’apporte pas de meilleur solution que ce que propose l’iPad pour le moment.

Les liseuses dans tout cela ?

Les liseuses restent des outils de choix pour la lecture. Car une tablette comme l’iPad empêche de lire correctement avant de se coucher (le type d’écran utilisé « empêche » le cerveau de se reposer correctement et peut perturber l’arrivé du sommeil) et son autonomie ne permet pas d’en profiter pleinement puisqu’il faudra le recharger trop régulièrement.

D’autre part, les nouvelles liseuses comme la Cybook Odyssey Frontlight, la Kobo Glo ou la Kindle Paperwhite permettent de réaliser tout ce que cherche un lecteur à moindre coup (compter environ 130€ actuellement pour ces modèles équipés de lumières intégrées).

Les tablettes en 2013 ?

Si je vous parle des tablettes c’est que finalement une étude récente menée par Digitimes Research semble annoncerdi que si le nombre de tablettes distribué aux boutiques est en hausse de 75,8 pour-cents au premier trimestre 2013 par rapport à la même période l’année dernière, mais que la baisse est vraiment significative par rapport au trimestre précédent (20 % de baisse pour les tablettes hors-iPad).

Seul l’iPad s’en sort à peu près avec 5 % d’augmentation des livraisons.

Le graphique suivant montre comment les choses ont évolué sur un an, et il faudra donc s’attendre à une baisse des ventes de tablettes au prochain trimestre (en l’absence de nouveaux produits significatifs).

digitimes research

Peut-être que ceci est simplement le résultat d’un taux d’équipement de tablette par foyer devenu très important après Noël 2012, mais il est aussi possible que l’engouement autour de ce type d’équipement s’estompe un peu.

La « hype » autour des tablettes tactiles serait terminée ? Rien n’est moins sûr…

Une réflexion au sujet de « Tablettes : un premier trimestre record mais pas aussi bon que prévu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *