Royaume-Uni : les livres auto-publiés cartonnent

lectrice ebook café, lecteur livreDe nouveaux chiffres de ventes nous parviennent du Royaume-Uni. Cette fois, il s’agit des ventes de livres électroniques auto-publiés. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils cartonnent !

Ainsi, en 2015, 22% des ebooks vendus au Royaume-Uni étaient des livres auto-publiés.

Le phénomène était déjà important en 2014 avec 16% des ventes, mais avec ce nouveau chiffre, les ventes auto-publiés pourraient rapidement représenter un quart, voir même un tiers, des ventes d’ebooks dans un futur proche.

L’auto-publication : pas toujours rose

Ces bons résultats ne doivent pas cacher la réalité de l’auto-publication.

Ainsi, sans éditeur, il est nécessaire de réaliser soit même la promotion de son livre. Il s’agit d’une tâche souvent très difficile à réaliser quand on connaît mal l’industrie du livre. Il est donc beaucoup plus difficile de faire connaître son livre que si on a les services d’un éditeur.

Cette difficulté est renforcée par le fait que le livre ne se retrouve pas dans les librairies.

Enfin, même si on voit que les ventes sont nombreuses, les revenus pour les écrivains auto-publiés sont très faibles.

Une étude a révélé que la moitié d’entre-eux ne gagnent même pas $500 (lire ici). En moyenne, les auteurs auto-publiés ont gagné $10 000 sur l’année 2011. Si on exclue de ces chiffres les auteur qui ont gagné vraiment beaucoup sur cette période (comme EL James et sa saga « Grey ») on s’aperçoit que l’auto-publication est loin d’être une recette miracle…

Source : Good EReader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *