ReMarkable : une liseuse qui n’est pas faite pour la lecture

tablette liseuse ReMarkableLa liseuse ReMarkable est maintenant disponible pour ceux qui l’avaient précommandé. L’attente, parfois insoutenable, est-elle à la hauteur du produit ?

La ReMarkable a maintenant été envoyée à de nombreux acheteurs de la première heure. Après une campagne de financement participatif à succès (17 millions de dollars récoltés) et 36 000 machines fabriqués, puis placées en attente de livraison en raison d’un bug, elles ont maintenant été envoyées.

C’est donc le moment de faire le point sur cette machine.

Présentation technique

liseuse reMarkableLa ReMarkable est donc un concept de liseuse avec écran 10,3 pouces et stylet qui confère à l’ensemble un côté tablette.

L’écran est du type E Ink Carta avec une bonne résolution de 1872×1404 piels, ce qui nous donne 226 PPI.

Nous avons aussi 8 Go de stockage sous le capot et un processeur 1GHZ Arm A8 couplé à un « petit » 512 Mo de mémoire vive RAM.

Un stylet intéressant pour la prise de notes

Tout cet aspect technique est complété par un stylet qui permet la prise de note à main levée ainsi qu’une interaction précise avec l’interface utilisateur de la liseuse ReMarkable.

liseuse reMarkable styletS’il ne s’agit pas de la première machine de ce genre à avoir un stylet (on pense aux liseuses haut de gamme de chez Sony ou Onyx), c’est la première fois que le stylet est capable de gérer 2000 niveaux de pression.

On peut donc réaliser toute sorte de diagrammes, d’écritures et en théorie carrément dessiner avec cette machine numérique. Le logiciel d’écriture est même capable de gérer jusqu’à 6 calques différents, à la manière d’un logiciel beaucoup plus avancé comme Photoshop par exemple.

Comme la liseuse lit parfaitement les fichiers PDF, on peut la aussi prendre des notes et gribouiller sur les documents PDF. Ensuite, il suffit de les sauvegarder sous un nouveau nom pour conserver le travail. Une fonctionnalité qui fait encore cruellement défaut à l’iPad par exemple.

Lecture numérique lamentable

Maintenant, si on passe à la lecture numérique, les choses sont moins roses. Tout d’abord, outre la gestion des fichiers PDF, seuls les fichiers EPUB sont supportés pour le moment.

L’application de lecture a été développée spécialement pour cette machine mais elle s’avère très incomplète au niveau des options de configuration du texte (très peu de police par exemple).

Ensuite, il n’est pas possible de tourner les pages avec le stylet ou en appuyant sur l’écran avec son doigt. Il est nécessaire d’utiliser les boutons physiques présents sur la ReMarkable.

Puis, toutes les 6 pages, vous aurez un rafraîchissement complet de la page qui prend plusieurs secondes. On est donc très loin de la qualité de lecture des autres liseuses.

Conclusion

Bref, vous l’avez compris, c’est une machine intéressante mais qui n’est pas vraiment faite pour la lecture. On espère quand même que le logiciel de lecture sera grandement amélioré dans un futur proche, parce que là c’est quand même raté !

Annexes : vidéos

Je vous laisse avec quelques vidéos (en anglais) trouvées sur Internet qui présentent bien cette machine :

 

8 réflexions au sujet de « ReMarkable : une liseuse qui n’est pas faite pour la lecture »

  1. Le , Gloupi a dit :

    J’ai une liseuse Remarkable.
    Je confirme qu’elle fonctionne bien pour la prise de notes. Par contre lorsque je tente de lire un ePub, en plus des soucis repris dans l’article, j’ai également des paragraphes qui s’affichent 2x de suite et d’autres qui son manquants. Autant dire que c’est vraiment très ennuyant pour lire un roman ! Je regrette mon achat pour l’instant, d’autant qu’aucune mise à jour n’a encore été proposée à ce jour pour corriger les bogues existants.

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour ce retour. Très gênant ce problème en effet ! C’est sympa de partager cela ici pour que les gens puissent être informés.

  2. Le , Alex a dit :

    Oh dommage. Je lorgnais vers cette tablette pour une utilisation en chorale. Sa grande taille et le fait que ce soit du eInk me laissait penser que ce serait mieux que mon iPad (qui aussi, éclaire trop mon visage lol).
    Mais c’est pas encore demain les liseuses grand écran :(

  3. Le , Ypersiel a dit :

    Est ce possible d’exporter des documents vers d’autres applications?

    • Le , Geoff a dit :

      Bonjour, en fait il y a une app Remarkable sur chaque device (téléphone, PC etc), et on peut exporter en PNG ou PDF.

  4. Le , Geoff a dit :

    Bonjour,

    Je trouve le constat sévère. En faits, j’aurais presque dit l’inverse de ma Remarkable (i.e. écriture –, lecture ++)
    Déjà, chapeau pour ledesign, sobre et épuré, très léger. Un peu déçu de la batterie, mais ce n’est pas non-plus gênant (on garde facilement 24h allumé en autonomie).
    Je l’ai acheté pour le côté dessin/prise de notes très intéressant. Eh bien, même si je me force, mes notes me semblent gribouillis que l’on met sur des feuilles volantes au hasard, et on se retrouve mal dans l’interface principale où « Quick sheets », bloc notes, livres et dessins cohabitent n’importe comment. Manque des dossiers, de l’ordre ! et le plus gros moins : pas de reconnaissance de caractères. Vivement les MàJ du soft…

    Par contre pour la lecture, certes el rafraichissement etc. mais on est pas à la seconde pendant la lecture, et je ne m’en suis pas réellement rendu compte. Les boutons sont bien aussi: pas d’interactions avec le doigt, mais ce n’est pas gênant.

Répondre à Ypersiel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.