Prix des ebooks contre livre papier

Plate-forme de distribution de livres numériques TEAUne nouvelle étude sur le prix des ebooks et du livre papier vient d’être publié sur le site Chasse Aux Livres. L’occasion de revenir sur la polémique du prix fixé par l’éditeur…

Le site Chasse Aux Livres permet de dénicher des livres à petit prix. C’est toujours bienvenue d’avoir ce genre de service sous la main lorsqu’on souhaite acheter un livre. Par contre, compte tenu de la politique française en matière de prix unique du livre, Chasse Aux Livres se révèle surtout intéressant lorsqu’on veut comparer les livres d’occasion.

En s’appuyant sur leur importante base de données, les auteurs du site ont pu extraire des données sur les prix pratiqués par les éditeurs (voir ici).

Sans surprise, on s’aperçoit que de nombreux éditeurs ne jouent pas le jeu et n’hésitent pas à afficher en moyenne un prix de l’ebook largement supérieur au prix du papier.

Prix des ebooksLe site n’explique pas les raisons de ces prix. Pourtant elles sont maintenant connues : certains éditeurs ne veulent tout simplement pas du livre numérique. Pour enrayer son développement, ils n’hésitent dons pas à pratiquer des tarif beaucoup trop élevés.

Ainsi, on voit que chez Pocket le livre papier est en moyenne à 7,56€. Cependant, le livre numérique est en moyenne à 10,54€.

Je rappelle que, depuis des années, un livre numérique coûte bien moins cher à produire et à distribuer qu’un livre papier (qui a besoin d’être imprimé, transporter, stocké, etc).

Les coûts de production du numérique sont bien inférieur à ceux du papier. Que Pocket, Le Livre de Poche ou 10 x 18 continuent à vendre les ebooks trop chers reflète bien d’une démarche politique.

> A Lire : pourquoi les livres papiers sont moins chers que les ebooks ?

Un jeu dangereux

Meilleurs livres 2015, Bill GatesSi on se place du côté de l’intellectuel lambda, conserver un tarif plus élevé pour le papier fait sens pour plusieurs raisons :

  • les libraires continuent de vivre grâce au papier
  • les éditeurs et acteurs de la chaîne économique (imprimeur, distributeur, etc) continuent de vivre

Cependant, ces éléments se font au détriment du lecteur. Autrement dit, le lecteur paie un prix plus important que ce qu’il devrait pour entretenir une économie.

Dans un monde parfait et sans les enjeux économiques auxquels ont doit faire face, cela pourrait fonctionner encore très longtemps.

Ce que les gens de l’édition ont du mal à comprendre c’est que le lecteur de demain à 15 ans aujourd’hui. Il lit à l’école mais aussi chez lui des ouvrages comme Hunger Games, Harry Potter, Game of Thrones ou le Seigneur des Anneaux.

Plutôt que d’aller en librairie, il demande à son voisin s’il n’a pas ces livres à lui prêter. Justement, son voisin à un grand frère informaticien qui lui a télécharger tous ses livres sur des sites pirates ! Il a juste à lui envoyer les livres par emails pour les lire sur son smartphone ou sa tablette.

En se moquant de la lecture numérique en pratiquant des prix indécents, certains éditeurs se tirent une balle dans le pied et forment toute une génération de lecteur au piratage de livres.

Lire numérique fait toujours économiser de l’argent

C’est toujours délicat d’aborder ce genre de sujet (le prix des ebooks) car au final, on a l’impression de se faire avoir par toute l’industrie du livre !

Pourtant, en dehors des éditeurs qui ne jouent pas le jeu, on trouve des tarifs intéressants en numérique. Il y a aussi le fait que cela ouvre à une autre littérature avec les auteurs auto-édités. Des auteurs qui n’hésitent pas à pratiquer des prix agressifs pour se faire connaître et augmenter leur lectorat… Comme quoi, ils sont déjà nombreux à avoir compris.

Toujours est-il que lire en numérique fait quand même économiser de l’argent. Il y a 2 ans et demi, j’ai réalisé cette étude qui est toujours d’actualité (et que je mettrai bientôt à jour) :

> A Lire : la lecture numérique fait-elle économiser de l’argent ?

Vous verrez qu’il est quand même assez rentable de lire numérique.

4 réflexions au sujet de « Prix des ebooks contre livre papier »

  1. Le , Gilles a dit :

    Les éditeurs ne veulent pas tuer la poule aux oeufs d’or qu’est le livre de poche, aussi.
    On ajoute à ça que le PDF d’Editis et celui de Hachette ne veulent pas du livre numérique et hop :)

    • Le , Nicolas a dit :

      Bonne remarque, le livre de poche est largement diffusé un peu partout (même grande surface) et plébiscité par les lecteurs :)
      Et, surtout, il doit bien rapporter aux éditeurs !

  2. Le , dvanhelt a dit :

    Je ne lis aujourd’hui qu’en numérique, principalement pour le confort visuel.

    3 cas se présentent à moi à chaque fois que je souhaite lire un livre :
    – S’il est au même prix ou inférieur au livre papier : je l’achète les yeux fermés.
    – S’il est plus cher que le livre papier : je le « trouve gratuitement » sur Internet ;-)
    – Si je l’ai déjà en version papier (donc un livre que j’ai déjà acheté et lu dans le passé, que je souhaite relire) : je le « trouve gratuitement » sur Internet.

    Les éditeurs continuent à porter des œillères, comme les producteurs de musique pendant des années, jusqu’à ce que le marché s’écroulent. Le streaming les a sauvé, mais ils ont eu chaud.

    Les livrent se vendent encore très bien et les éditeurs profitent encore beaucoup de leur poule aux oeufs d’or (contrairement aux auteurs qui eux, ne peuvent pas en vivre). Mais jusqu’à quand ? Ils devraient faire attention car lorsque la courbe s’inverse c’est souvent radical.

    • Le , Nicolas a dit :

      Oui j’ai un peu peur des 4 ou 5 années qui vont arriver. Je pense que le piratage va prendre de plus en plus d’ampleur et qu’il sera bien difficile à stopper une fois bien implanté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *