Pourquoi je suis optimiste pour l’avenir des liseuses

En fin d’année 2012, on a eu peur. Les tablettes tactiles sont devenues en l’espace de quelques mois le produits star « high tech » capable de tout remplacer : le lecteur DVD portable, l’ordinateur portable, le lecteur MP3 et même la liseuse.

Durant quelques semaines les études alarmistes n’ont cessés d’être publiées. J’ai même perdu mon sang froid en relayant ces nombreux chiffres sortis des chapeaux des analystes et de multiples interviews de consommateurs (pas forcément lecteurs d’ailleurs). Mais maintenant, j’ai confiance en l’avenir.

Il semble en effet que le marché des liseuses s’apprête à connaître un nouvel essor. D’une part, les tablettes n’ont pas toutes fait recette (n’est-ce pas Microsoft ?), ensuite les fabricants de liseuses se portent bien. Il y a bien eu l’affaire Barnes & Noble et son abandon du numérique, mais des entreprises comme Amazon, Kobo ou PocketBook connaissent de grands succès sur leurs marchés respectifs.

Ensuite, l’innovation arrive. Ou plutôt elle continue d’arriver. Ainsi l’année 2012 a permis de voir l’émergence des liseuses à éclairage frontal, tandis que cette année 2013 confirme l’arrivée des écrans e-Ink couleurs. Bref, on a encore beaucoup de choses à voir.

Même si je lis encore beaucoup sur iPad 2, j’ai confiance. Lire sur un écran à encre électronique n’a rien de comparable avec un écran LCD (ou LED, peu importe) en termes de confort. Avec un écran couleur e-Ink, on ne ressentira plus la fatigue des yeux (et du cerveau) comme avec un écran éclairé par le « dessous ». Alors oui, les écrans couleurs du type Triton 2 (comme celui de la Jetbook ou de la Pocketbook) sont encore cher et les couleurs affichées ne sont pas aussi bien restituées qu’on peut l’espérer. Mais j’ai confiance.

J’ai confiance, car en 2014 on aura des écrans Triton 3 (ou 4, ou n’importe quelle technologie du même type) qui restitueront mieux les couleurs. En 2015, ces écrans pourront se rafraichir 2 à 4 fois plus vite que ce qu’ils font actuellement : il sera alors possible d’afficher des vidéos sur votre liseuse.

Je ne suis pas certain de tout ce que j’avance, mais je pense réellement que les écrans à encre électronique sont l’avenir car ils permettent de résoudre de nombreux problèmes :

  • la santé : confort de lecture
  • l’autonomie : prolonge la durée de vie des batteries

Que les choses soient claires : je pense que c’est la liseuse qui va remplacer la tablette et non le contraire. D’ici quelques années, les tablettes tactiles (Android ou Apple ou Microsoft) finiront par utiliser une technologie d’écran proche de celle des liseuses. Il n’y a pas d’autres solution. Si les tablettes veulent évoluer dans le bon sens, elles devront proposer un confort de lecture irréprochable et une grande autonomie.

D’ailleurs, en Asie, cela a déjà commencé puisque la liseuse commence à prendre la forme d’un smartphone.

Donc, je me répète : je suis optimiste pour l’avenir des liseuses. Il n’y a qu’à voir le nombre de nouvelles machines annoncées et présentées ces dernières semaines.

5 réflexions au sujet de « Pourquoi je suis optimiste pour l’avenir des liseuses »

  1. Le , jerome a dit :

    Bonjour,

    Je crois que votre optimisme repose sur le fait qu’une tablette est faite pour la lecture ; que l’iPad, Samsung et Androïd veulent avoir une bonne place sur le marché des lecteurs (entendre celui/celle qui lit). Toute leur communication repose en effet sur cela. Mais à mon sens c’est uniquement pour attirer les utilisateurs vers leur technologie et leur faire comprendre que lire est la dernière roue du carrosse. Avec une tablette on va pouvoir jouer et regarder des films et c’est tout ce qui les intéresse.

    Le marché du livre numérique, notamment en France, est presque inexistant ou de qualité douteuse. Ca va évoluer, mais pour le moment, tous les éditeurs montrent du doigt le ou les formats epub qui me rappellent le web désastreux de la fin des années 90. Ils montrent aussi du doigt le modèle économique que tout le monde cherche sans que personne ne cherche.

    A mon sens toujours, le monde de l’édition française par exemple, évoluant très peu dans un contexte européen, va vite devenir des services connexes à Google ou Apple (que l’on entend pas parler sur leur iBook Author) donc uniquement et majoritairement pour des tablettes rétro-éclairées.

    Toujours et encore à mon sens, la liseuse à encre électronique pourrait très rapidement disparaître ou se contenter d’être pendant très très longtemps un tout petit marché constamment écrasé.

    Merci de vos articles que je lis tout le temps.

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour votre commentaire tout à fait intéressant qui offre un point de vue qui diverge légèrement du mien.

      Ceci dit je vous rejoint totalement quant au marché du livre français / francophone. Quel désastre pour le moment !

  2. Le , Aurel a dit :

    Je crois aussi en l’avenir de la liseuse. En effet, elles sont bien moins chères que les tablettes et parmi les plus puissantes, elles permettent aussi de naviguer sur le net, écouter de la musique et même jouer à des jeux vidéo. Une bonne liseuse doit aussi bien permettre de lire des romans, essais et articles de presse qu’écrire et envoyer des mails également. En effet vous précisez fort bien que l’E-Ink n’est pas à comparer avec le LCD ou le Led car en effet, la fatigue des yeux et du cerveau disparaissent. Les liseuses ne peuvent pas bugguer car la plupart sont sous un logiciel Open Source. Quand les liseuses en couleur débarqueront dans le commerce, ça risque en effet de changer car il y aura alors un vrai confort pour lire les BD. Une liseuse couleur devait sortir en juin, je n’ai rien vu. En 2006, Futjisu avait sorti sa Flepia sous Windows CE. C’est bien plus qu’une liseuse, c’est une tablette carrément que l’on peut peut-être encore acheter.

    • Le , Nicolas a dit :

      Merci pour votre commentaire. Je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde !
      Pour le moment, la liseuse a très bien résisté à la tablette en 2013, je me demande donc ce qui va se passer en 2014…
      A bientôt.

  3. […] j’ai déjà imaginé à quoi pourrait ressembler la fusion de la liseuse et de la tablette (à lire ici). Ce nouvel appareil hybride possédera un écran à encre électronique couleur doté d’une […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *