Nook et Barnes & Noble : le divorce

Barnes & Noble aux Etats UnisAprès les rumeurs d’abandon, le manque d’innovation et l’investissement conséquent de Microsoft dans la lecture numérique, le feuilleton Nook prend une nouvelle tournure puisque une annonce importante vient d’être faite : Barnes & Noble sépare son activité numérique des librairies.

En clair : la marque Nook (liseuses, tablettes et ebook) ne sera plus liée structurellement à l’activité librairie papier de Barnes & Noble.

Il s’agit d’une annonce assez intéressante car on a souvent vu que les entreprises qui sont à la fois sur les deux fronts ont du mal à s’impliquer pleinement dans le numérique (à l’exception d’Amazon, agressive commercialement sur les deux tableaux). En effet, la peur de se priver des ventes des livres papier domine toujours l’envie de gagner de l’argent sur un nouveau marché comme celui de l’ebook.

On peut imaginer que Nook pourrait se prendre en main pour à nouveau se développer sur le secteur du livre numérique sans avoir des défenseurs du livre papier qui lui mettent sans cesse des bâtons dans les roues.

L’objectif est pourtant tout autre pour Barnes & Noble. Il serait donc question d’une simple restructuration de façon à dégager plus de dividendes pour les actionnaires. Nook Media ne viendra donc plus plomber les comptes de Barnes & Noble à partir du premier trimestre 2015.

Il faut souligner que Nook n’est pas en grande forme en ce moment. Avec des revenus à 507 millions de dollars sur le dernier exercice fiscal de cette division, Nook Media est en baisse de plus de 35% par rapport à l’année dernière. On comprend mieux pourquoi les actionnaires voulait faire valider rapidement la séparation des deux activités (papier et numérique).

Heureusement, les dirigeant de Barnes & Noble se veulent rassurants : il s’agirait d’un divorce à l’amiable et les deux structures continueront de travailler en étroite collaboration.

Mais, peut-on imaginer que Barnes & Noble souhaite simplement se séparer définitivement de son activité numérique ! Une fois toute la partie juridique validée, il sera beaucoup plus facile de revendre l’activité Nook… En tout cas, c’est la première chose que j’ai imaginée en lisant cette annonce.

Tout porte à croire que le feuilleton « Nook et Barnes & Noble » est encore loin d’être terminé.

Source : Actualitté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *