L’impression des livres à la demande devient une réalité

imprimante ricoh pro c901Cultura vient d’installer dans son magasin de La Villette une imprimante de livres à la demande. Plus qu’un gadget, c’est peut être une vraie révolution qui se prépare…

Le modèle est connu depuis longtemps mais ses applications manquaient encore : on va dans un magasin, on choisi un livre sur un catalogue et on le fait imprimer par une grande machine.

C’est Cultura qui inaugure ce nouveau service avec une imprimante imposante conçue par Ricoh en partenariat avec la startup française Orséry.

L’imprimante fait un peu peur mais le service est là. Il est donc possible de choisir un livre parmi un catalogue comprenant déjà 2 500 titres. Le client peut aussi choisir entre l’impression couleur et l’impression papier.

Mieux, il a aussi quelques options pour adapter le texte : taille des caractères, dyslexie ou même une impression bilingue ! Il faudra quand même attendre quelques minutes avant que le livre s’imprime.

Dans le futur, et avec la numérisation grandissante du patrimoine littéraire, on peut imaginer un catalogue de plusieurs centaines de milliers de livres à terme.

Une vraie transformation du métier de libraire

librairieCe dispositif va imposer une transformation radicale du métier de libraire.

En effet, la partie concernant la gestion de l’inventaire risque de plus ou moins disparaître. S’il paraît insensé de faire imprimer à la demande chaque livre, en particulier les best-sellers les plus demandés, on peut imaginer que les fonds de catalogue seront bientôt uniquement disponible par ce biais.

Pour le libraire cela a un coût : 250€ HT par mois et un chèque de caution de 15 000€ HT (encaissé) d’après Actualitté.

Pour être rentable la librairie devra écouler une trentaine de livre par jour. Mais, plus que la rentabilité immédiate, c’est aussi une opération qui pourra permettre d’attirer plus de clients.

Faire revenir les clients

librairie livres anciensMieux, cette machine pourra faire revenir les clients en librairie.

En passant devant l’établissement, le client pourra entrer et faire imprimer son livre. Il pourra donc débuter la lecture seulement quelques minutes après son achat. Ce qui est impossible avec une commande d’un livre papier sur Internet – mais qui est déjà possible avec un livre numérique.

C’est important car, à terme, même si le livre n’est pas immédiatement disponible en rayon, il pourra être imprimé à la demande avec la machine de Ricoh !

Je veux la même chez moi !

Vous pouvez vous offrir cette imprimante pour la somme modique de 80 000 euros environ.

Cette imprimante est une Ricoh Pro C901 enrichi par le logiciel d’Orséry. Vous pouvez en voir une démonstration ci-dessous :

Vers des petites boutiques-imprimantes ?

Compte tenu de la machinerie nécessaire, on peut imaginer que sur le long terme des petites boutiques naissent pour créer des « points livres » comme il existe des petites boutiques contenant des machines à laver.

Ces boutiques proposeraient uniquement ce service d’impression de livres à la demande : on y rentre, on choisi son livre et on repart avec le livre. Le tout sans intervention humaine.

Si l’impression de livres se développe à ce point, ce sont une nouvelle fois les libraires qui seront menacés par une nouvelle technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *