Kindle Unlimited inquiète Fleur Pellerin

Kindle Unlimited est un nouveau service de lecture illimitée de Amazon (lire ici) et il inquiète fortement la ministre française de la Culture et de la Communication.

Fleur Pellerin a annoncé avoir saisie la médiatrice du livre pour déterminer si le service Kinlde Unlimited est conforme à la loi française.

La ministre émet même son propre avis sur la question :

« La loi de 2011 établit une règle: c’est l’éditeur qui fixe le prix de vente du livre numérique. A ce titre, l’offre proposée par Kindle Unlimited ne semble pas conforme à la loi. »

« C’est pourquoi j’ai saisi la médiatrice du livre, Laurence Engel, qui, après avoir consulté les éditeurs et les plateformes concernés, rendra dans les plus brefs délais son avis sur l’articulation des offres par abonnement avec le cadre fixé par la loi. »

Comme le remarque très justement Aldus, Amazon n’est pourtant pas la première entreprise a avoir lancé un tel service.

D’autres services de lecture illimitées comme celui de Iznéo, Youboox ou encore Youscribe proposent cela en France.

En cherchant à blesser Amazon, la ministre entrainera peut être dans son sillage d’autres entreprises françaises moins bien pourvues qu’Amazon au niveau juridique…

Une attitude trop conservatrice pourrait être même préjudiciable au moment où le piratage d’ebooks se fait de plus en plus important en France (un tiers des lecteurs pirate !).

En tout cas le feuilleton « Amazon VS la France » risque de nous apporter son lot de rebondissements en 2015 !

2 réflexions au sujet de « Kindle Unlimited inquiète Fleur Pellerin »

  1. Le , claude arquin a dit :

    Dommage que la loi ne soit pas appliquée à tous de la même façon!! Les éditeurs s’inquiètent face au géant américain en utilisant le ministère….effectivement, ils devraient plutôt s’inquiéter du développement croissant du piratage. En attendant l’évolution de cette démarche, je souhaite à tous les lecteurs numériques un Joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année avec un sapin bien garni de jolis cadeaux….

  2. Le , dedalus a dit :

    Ce n’est pas « Amazon VS la France » mais un gouvernement dont les échecs sont patents vs. Amazon. Le consommateur va-t-il en faire les frais ? Le marché français du livre électronique accuse un net retard par rapport à des pays européens tels que l’Allemagne et la Grande Bretagne. L’avenir n’appartient pas à ces stakhanovistes de la réglementation qui perdront encore de leur légitimité en 2015. Le but caché est de forcer Amazon à payer plus d’impôt et de miser sur la reprise économique à l’échelon international faute de dynamique interne pour réduire les déficits, la dette publique et le chômage dans le secteur marchand…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *