Kindle Unlimited non disponible en France : une perte pour la Culture ?

kindle-unlimitedCette semaine, le service de lecture illimitée par abonnement d’Amazon, Kindle Unlimited, a fait son apparition en Europe. Mais ce service est introuvable en France ! Explications.

Kindle Unlimited permet, monnayant abonnement mensuel, d’accéder à des milliers de livres en lecture illimitée dans l’univers Kindle (via les liseuses, mais aussi les applications tablettes et ordinateurs).

Amazon vient de lancer le service en Espagne et en Italie, mais la France reste mystérieusement absente du lancement. Pourtant, on nous avait plus ou moins assuré que Kindle Unlimited arriverait vite chez nous !

Il semble que le problème viennent de négociations compliquées avec les éditeurs et distributeurs français. Ainsi, le site Actualitté nous rapporte un message de le distributeur d’ebook Immatériel :

« Traiter avec Amazon revient à se tirer une balle dans le pied »

La peur d’une perte de revenus

kindle unlimited ukLes éditeurs ont donc peur de perdre en revenus. L’idée que les livres soient accessibles pour pas grand chose (on parle de moins de 10€ par mois), priverait donc les éditeurs d’une partie des ventes à l’unité.

Un lecteur pourrait donc attendre la disponibilité d’un livre dans Kindle Unlimited plutôt que de l’acheter à sa sortie.

Ça, c’est le principe qui retient les éditeurs à travailler avec Amazon, mais en pratique, cela reste à prouver.

D’autant plus que ce type d’abonnement illimité à aussi des vertus : limiter le piratage. Et quand on sait qu’un lecteur sur trois a déjà eu recourt au piratage, ça laisse matière à réfléchir.

En fait, il se pourrait tout aussi bien que cela rapporte plus d’argent aux éditeurs… Mais, j’avoue en douter fortement compte tenu de la politique d’Amazon en matière de négociation commerciale agressive avec les éditeurs.

Des négociations compliquées partout en Europe

La France n’est pas un cas isolé.

Ainsi, même si Kindle Unlimited est disponible en Italie et en Espagne, le service ne compte que quelques dizaines milliers de livres en italien et en espagnol.

A titre comparatif, on parle de plus de 600 000 livres disponibles en anglais !

La tâche d’Amazon est donc difficile dans tous les pays d’Europe et on a peine à anticiper une évolution favorable à court terme.

Quelle conséquence pour la lecture numérique ?

Mon avis est assez tranché et ne tient pas compte de la politique ou de l’avis des acteurs économiques en place (Amazon comme éditeurs) : je trouve cela dommage.

Je pense que la lecture numérique a beaucoup de progrès à faire en France et je vois dans ce service d’Amazon (même avec leur DRM pas beau du tout !) un moyen de bousculer le marché et l’état d’esprit général autour de l’ebook.

Je préfère avoir accès à plus de livres pour moins d’argent que maintenir en place des systèmes qui rendent le livre papier moins cher que le livre numérique !

Oui, mon avis est déplaisant pour les auteurs et les éditeurs, mais la culture et l’éducation y gagnerait avec ce genre de service (à mon humble avis).

Bien sûr, je ne prétends pas avoir toutes les clés sur cette affaire, je vous invite donc à lire l’article du site Actualitté pour avoir un autre son de cloche : celui des éditeurs et des distributeurs français.

Votre avis sera intéressant sur cette question, je vous invite donc à laisser un commentaire et à vous exprimer sur cette question.

11 réflexions au sujet de « Kindle Unlimited non disponible en France : une perte pour la Culture ? »

  1. Le , TheSFReader a dit :

    Moi, je suis bien plus circonspect sur l’arrivée de TOUS les services par abonnement autour du livre, dont celui de Kindle.

    Les risques sont multiples à mon avis:
    – pour les lecteurs, qui bradent leurs informations personnelles et la possibilité de conserver les livres
    – pour les auteurs, qui risquent de ne pas être rémunérés correctement pour les lectures
    – pour les éditeurs, même si ça ne m’attriste pas particulièrement pour les moins équitables d’entre eux.
    – pour la conservation des oeuvres, avec une « a-copie » qui limite les disséminations effectives d’exemplaires

    Lorsqu’on voit la répartition des rémunérations sur le streaming musical, où les artistes ne touchent que des clopinettes, la perspective des abonnements autour du livre me donne les frissons dans le dos.

    Par contre, évidemment, je suis tout-à fait d’accord sur le prix généralement trop élevé dans le numérique, même s’il peu s’expliquer…

    • Le , Nicolas a dit :

      C’est vrai que l’idéal serait un modèle qui permet à chaque artiste, éditeur et distributeur de toucher une part juste de ce que paiera le lecteur. Un lecteur qui doit aussi payer un prix abordable sans quoi il aura recourt au piratage pour lire le dernier Hunger Games…

      Pas évident finalement, puisqu’il faut penser aussi à la part de l’État.

      • Le , TheSFReader a dit :

        J’ai lu ton article sur le prix des ebooks, et j’y souscrit largement.
        Mais concernant ces prix aberrants, j’ai fait un billet tentant d’expliquer les différentes contraintes qui les expliquent. (Pas qui les excusent, hein ! qui les expliquent.)

        http://readingandraytracing.blogspot.fr/2014/11/prix-du-livre-la-con.html

        (Si tu considères ça comme spam, n’hésite pas à sanctionner/supprimer le lien ou le commentaire)

        • Le , claude arquin a dit :

          J’avoue que je suis allé lire votre billet sur les contraintes des prix des ebooks mais c’est très compliqué et peu incitatif à lire jusqu’au bout, en tout cas cela mérite tout de même un détour pour être plus informé; merci de ces précisions.

          • Le , TheSFReader a dit :

            Désolé si ma prose est illisible, compliquée à lire, et ne donne pas envie d’aller au bout :(

            En résumé : à moins de laisser tomber toutes les contraintes du papier (et donc toute la chaîne du papier, qui est leur gagne pain actuel et ils l’espèrent à venir), les éditeurs sont dans le merde pour fixer les prix sur les ebooks.

        • Le , Nicolas a dit :

          Article intéressant ! Et non, c’est pas du spam, c’est complétement dans le sujet et dans la discussion ;-)

  2. Le , le_prisoner a dit :

    Bah cela s’apparente pas à une Bibliothèque ?? je paye 15 € par ans pour ma Médiathèque et je lis tout un tas de livres sans pouvoir les garder trop longtemps et sans jamais en être propriétaire … où est le problème pour retranscrire cela avec le Numérique ?? des questions de nombres d’exemplaire ?? Pourquoi toujours vouloir compliquer les choses ??
    Et désolé, mais pour le streaming une étude récente montre que Spotify rapporte plus que les ventes Itunes (http://www.chartsinfrance.net/actualite/news-94386.html) cela laisse à réfléchir !
    Sans parler du piratage qui chute depuis la monté des sites de streaming légale … ce n’est sans doute pas la seule raison mais fais surement partie de l’équation !
    Alors surement que le modèle n’est pas retranscriptible directement mais franchement je ne comprends pas autant de réticences surtout à un moment où le piratage est très aisé et complètement banalisé.
    Même le domaine de la vidéo (avec Netflix et consort) s’y mette …
    Ils ont qu’a continué comme cela et les gens resteront sur le piratage … je sais c’est pas légale, c’est démago et tout et tout mais c’est aussi la réalité.

    • Le , le_prisoner a dit :

      Maman, que de fautes ! Désolé de ne pouvoir corriger le post précédent …;)

  3. Le , claude arquin a dit :

    Moi je trouve que c’est une bonne idée au départ, l’utilisation nous dira si elle est confirmée mais en tout cas, il faut que les choses évoluent pour les lecteurs numériques, dindons de la farce, pris entre les restrictions par les DRM, les prix bien trop élevés des ebooks, les tentations de pirater des œuvres trop facilement (je suis CONTRE!!) et j’en passe. Je constate pour ma part que chaque mois, je lis 3 ou 4 livres numériques que j’achète sur le site lié à mon Kindle et cela me coûte en moyenne 30 à 40 euros par mois ( sur des nouveautés très souvent). Si on me propose pour 10 euros par mois une lecture illimitée d’ouvrages RECENTS mais sans en rester propriétaire, je suis partant mais chacun voit midi à sa porte…en tout cas, cela ne peut que remuer un peu le tas de foin qui commençait à se faner!! Attendons de voir pour se faire une véritable idée des choses en espérant que d’autres concurrents se lancent aussi dans cette brèche.

    • Le , Nicolas a dit :

      Je suis un peu comme vous et je connais pas mal de gens qui le sont aussi :-)

      Si on peut faire le lien avec un autre média, l’arrivée de la VOD illimitée en France (Netflix pour moi) a changé ma consommation de films et série.

      Je pense que la même chose est possible avec l’ebooks.

      • Le , claude arquin a dit :

        Pour moi, Netflix ne m’a pas intéressé une seconde car abonné à Canal+ et Bein sports, j’utilise beaucoup le replay et donc j’ai assez de choses à revoir d’autant plus que je vais très souvent au cinéma ( 3 à 4 fois par semaine!!! eh oui la retraite c’est une bonne chose quand on a la santé..) pour le plaisir de voir des films sur grand écran ce qui est autre chose que la télévision côté plaisir. Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *