Kindle Unlimited en Chine (et le point sur le marché du livre là bas)

Kindle UnlimitedAmazon semble vouloir attaquer le marché chinois très sérieusement en lançant son service Kindle Unlimited qui va offrir de la lecture d’ebooks illimitée aux chinois.

Mais la Chine n’est pas très réceptive à la lecture en règle générale.

Avec seulement une moyenne 4,39 livres lus par chinois et par an, elle fait même figure de mauvais élève en matière de lecture.

A titre de comparaison, les français lisent 8,4 livres en moyenne par an et les américains 7. On peut supposer qu’il s’agit d’un facteur culturel asiatique mais pas du tout !

En effet, les japonais lisent plus de 8 livres en moyenne par an et les sud-coréens plus de 11 livres par personne et par an.

Il faut croire que la dictature chinoise a passé l’envie de lire à de nombreux citoyens…

Toujours est-t-il que ceci ne fera pas reculer Amazon qui propose son service de lecture numérique illimitée Kindle Unlimited à 12 Yuans par mois. Cet abonnement permet d’avoir accès à un catalogue de 44 000 ebooks à lire.

Pour vous donner un ordre d’idée, 12 Yuans c’est moins de 2 euros ! 2 euros à débourser pour avoir accès à plus de quarante mille livres numériques, j’en connais beaucoup qui s’abonneraient s’en réfléchir !

> Kindle Abonnement : lecture sans limite en France pour 9,99€ / mois

Pourtant, 44 000 titres c’est très peu par rapport aux autres pays. Il semble bien que la raison soit lié aux règles imposées par le gouvernement chinois qui a un droit de regard sur chaque livre publié en Chine. De plus, le gouvernement chinois a aussi imposé un nouveau règlement qui limite la publication de livres étrangers en Chine. Tout ceci n’aide ni l’offre numérique légale à se développer ni les chinois à avoir accès à une culture plus large.

Ainsi, l’offre classique de livres Kindle n’est que de 300 000 titres en Chine. Là encore, on peut expliquer ce faible nombre par les mesures de limitation imposées par le gouvernement.

D’ailleurs, le marché du livre en Chine peine à se développer. Le chinois moyen refuse ainsi de payer plus de 2€ pour un livre de 200 pages. Le livre n’est donc pas perçu comme un objet ayant une grande valeur dans ce beau pays.

C’est donc assez compliqué pour les éditeurs chinois qui considère le livre comme une première étape avant une adaptation cinématographique ou télévisuelle de l’œuvre. Ainsi, avec l’argent généré par la transposition vers un autre média, l’édition devient une activité rentable. Mais, les ventes de livres ne génèrent que très peu d’argent.

Dans ce contexte on comprend qu’Amazon cherche surtout une stratégie d’occupation du marché plutôt que de génération de revenus. Et qui sait ? Tout ceci pourrait bien changer dans les années à venir. Et, à ce moment, Kindle Unlimited sera peut-être en bonne place dans l’esprit des chinois avides de lecture numérique, de liseuses et d’ebooks.

Source : The digital reader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *