iBooks : le point depuis 2010

ibooks-succes-echeciBooks, le service de lecture d’Apple, existe depuis avril 2014. L’occasion de faire le point sur ce service après presque 5 ans d’existence.

iBooks permet aux utilisateurs d’appareils Apple (iPad, iPhone et Mac) d’acheter et lire des livres numériques.

Le principal problème de ce service, c’est que les livres achetés ne sont accessibles que sur du matériel Apple ! Si, par exemple, vous achetez un smartpone Android, vous n’aurez plus accès à vos ebooks iBooks.

Il s’agit donc d’un vrai problème d’interopérabilité qui ne semble pourtant pas freiner beaucoup de lecteurs… Ceci dit, Apple n’est pas le seul dans ce cas puisque le problème se pose aussi pour les liseuses d’Amazon.

Disponible partout dans le monde (ou presque)

Apple a bien fait les choses puisque iBooks est maintenant disponible dans 51 pays.

Les ebooks proposés sont souvent en anglais, mais dans chaque pays on peut trouver des livres dans la langue locale.

1 milliards de téléchargements

Apple a annoncé que la barre symbolique du milliard de téléchargement de livres numériques a été franchie.

Il s’agirait essentiellement de téléchargements d’ouvrages gratuits. Apple ne communique pas les chiffres, mais les téléchargements de livres payants (les vraies ventes) représenteraient moins de 10% des téléchargements d’après les experts.

Au moins un million de nouveaux utilisateurs par semaine

Le chiffre impressionnant c’est qu’Apple a indiqué qu’au moins un million de nouveaux utilisateurs d’iBooks arrivent chaque semaine.

Ce chiffre est facilement explicable car l’application iBooks est maintenant préinstallée par défaut dans tous les Mac, iPhone et iPad.

Or, Apple a vendu plus de 50 millions d’appareils rien que sur le dernier semestre. Soit, environ 4 millions par semaine.

Autrement dit, cela signifie que 25% des acheteurs d’un appareil Apple ouvrent l’application iBooks pour télécharger un livre (gratuit dans 90% des cas).

Source : The Digital Reader.

Un beau succès mais peu de ventes d’ebooks

Dans tous ces chiffres on s’aperçoit quand même que les ventes d’ebooks sont plutôt faibles.

En effet, seuls 6% des amateurs d’ebooks américaines achètent leurs livres sur iBooks.

Si en terme d’utilisateurs Apple impressionne, les revenus issus de la lecture numérique semblent plutôt faibles donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *