Comment la Fance a réussi à faire passer une augmentation du prix du livre pour une bonne chose

Aujourd’hui je suis en colère car le prix du livre va augmenter ! Alors que les ministres de la culture et de l’éducation se succèdent pour dire qu’il faut « lire plus », exactement le contraire vient d’être fait cette année.

En effet, une nouvelle mesure complémentaire à la Loi Lang a été votée hier à l’Assemblée Nationale. Le but de cette mesure est de faire en sorte que les site Internet qui vendent des livres sans faire payer des frais de ports ne puissent plus bénéficier de la réduction de 5% prévue par la loi.

Il s’agit bien d’une mesure anti-Amazon. Mais, c’est aussi une mesure contre la culture !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le déroulement du vote et sur le contenu de la loi, mes confrères d’Actualitté ont fait un excellent travail dans cet article que je vous invite à lire.

Donc, d’un côté on fait baisser la TVA sur le livre et de l’autre on augmente le prix du livre la même année, 10 mois après !

Alors, je suis d’accord, cette mesure concerne essentiellement (voir uniquement Amazon). Mais Amazon est la plus grosse librairie de France (en terme de diversité de titres). Et, quand je vais dans ma librairie locale, il y a de nombreux titres et livres que je ne peux pas trouver. Pire, ils ne peuvent des fois pas me le commander ou avec des délais peu raisonnables. Donc, je suis obligé d’acheter chez Amazon certains livres. C’est souvent le cas pour des séries de livres ou de bandes dessinées.

Ces même livres qui verront mécaniquement leur prix augmenter de 5% puisqu’il n’est pas possible de les trouver autre part que chez Amazon.

De même, comment justifier une telle augmentation lorsque le ministère de l’éducation fait de la lecture un cheval de bataille ?

Je n’achèterai pas plus de livres en librairie qu’avant et j’achèterai toujours autant sur Amazon.

Nos chères élites française n’ont pas de vision, ne se rendent pas compte que les gens basculent sur les liseuses et les tablettes pour lire des livres et que leurs mesures de pacotille ne correspondent qu’à du protectionnisme de bas niveau avec l’argument caché du sauvetage des librairies.

Il s’agit en fait d’un sauvetage de grands groupes comme la FNAC ou Chapitre. Deux chaînes de magasins en piteux état actuellement : la FNAC qui a vu son introduction en bourse plus ou moins ratée et Chapitre dont les magasins seraient en vente !

Mais je peux vous assurer une chose : cela ne changera rien pour FNAC et Chapitre…

Il n’y a plus qu’a espérer qu’ils n’imposent pas une taxe sur les liseuse, tablette et ebooks… Mais je peux parier que cela sera le cas dans quelques années.

5 réflexions au sujet de « Comment la Fance a réussi à faire passer une augmentation du prix du livre pour une bonne chose »

  1. Le , lordphoenix a dit :

    À mon avis c’est même encore pire que ça. Amazon raisonne au niveau mondial. Si du fait de mesures dans ce genre les ventes devraient un peu baisser en france ça ne fera que légérement lui chatouiller le bout des orteils, mais par contre pour d’autres société, française, plus petite, plus centré sur le marché français l’impact sera beaucoup plus important.
    Et après on s’effraie de l’omniprésence des grandes sociétés américaines sur le net…

  2. Le , quinquin a dit :

    J’ai entendu cela hier soir mais est-ce que cela concerne aussi les livres numériques que l’on télécharge dits dématérialisés? A bientôt

    • Le , Nicolas a dit :

      Heureusement non.
      Cette nouvelle mesure s’applique uniquement aux ventes de livres physiques (papier) en ligne pour lesquelles il y a livraison.

      A noter, que le Sénat aura aussi son mot à dire et qu’il est possible, malgré l’adoption de l’AN, que la loi ne passe finalement pas.

  3. Le , claude a dit :

    faites payer les impots d’amazone en france , le probleme est là,car c’est facile dans ce cas de pouvoir faire des prix plus bas que les autres, quand il ne resteras plus que amazone en france ,ilsauront le monopole, et on sait ce que cela veut dire.,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *