Chez Kobo, 10% des lecteurs génèrent 50% des ventes d’ebooks

le logo de koboAprès l’annonce de la nouvelle liseuse Kobo Aura H2O, Michael Tamblyn – le PDG de Kobo – en a profiter pour s’exprimer sur le marché des liseuses et des ebooks.

Alors qu’il y a encore quelques mois, tout le monde pensais que les liseuses allaient rapidement disparaître au profit des tablettes et des smartphones, force est de constater que Kobo est toujours présent et plutôt en forme.

Cette nouvelle liseuse grand format et haut de gamme ($179 quand même) prouve qu’un marché existe pour des appareils même à un prix assez élevé.

Bref, la lecture numérique sur liseuse attire toujours les lecteurs et ceux qui ont déjà une liseuse depuis plusieurs années doivent naturellement penser à renouveler leur matériel.

Pour Michael Tamblyn, Kobo doit s’adresser à celles et ceux qui ont fait de la lecture « le centre de leur vie« . L’expérience est donc important pour ces amateurs de livres et il faut leur offrir le meilleur appareil possible pour les contenter.

Ainsi, chez Kobo ce sont 10% des lecteurs qui représentent 50% des ventes d’ebooks. Autant dire, qu’il ne faut surtout pas fâcher ces consommateurs !

C’est dans ce sens que Kobo a conçu sa dernière liseuse. La Kobo Aura H2O est étanche et permettra aux lecteurs les plus acharnés d’emmener leur appareil de lecture numérique partout : à la plage, la piscine, dans la salle de bain, etc.

Enfin, Michael Tamblyn pense que cette nouvelle liseuse (la H2O) n’est pas faite pour tout le monde. Il ne s’agit pas d’un appareil qui sera vendu en masse, mais elle vise seulement une certaine catégorie de lecteur.

Vous pouvez retrouver les propos originaux de Michael Tamblyn dans un article publié en anglais sur le site Digital Book World.

michael-tamblynVous pouvez en savoir plus sur Michael Tamblyn sur la page concernent l’équipe dirigeante de Kobo.

4 réflexions au sujet de « Chez Kobo, 10% des lecteurs génèrent 50% des ventes d’ebooks »

  1. Le , Jean a dit :

    Le seul défaut des liseuses qui empêche le marché d’exploser reste cependant pour moi l’extrême petitesse des tailles d’écran, par exemple à l’heure actuelle un 8 pouces est considéré comme un grand écran, alors que mine de rien ça reste inférieur au format livre de poche papier qui est déjà désagréable à lire.
    Pour moi le grand bouleversement aura lieu quand les constructeurs s’intéresseront aux fans de lecture et quand le 10 pouces deviendra la norme.
    Par exemple cette kobo h2o a tout pour plaire mais, qui achèterai un format 6.8 pouces si c’est pour se retrouver dans des conditions aussi désagréable qu’un format poche et modifier la taille des polices et zoomer reste particulièrement chiant.
    Bref la même liseuse que la h2o mais avec un 9.7 pouces au lieu d’un 6.8 pouces je l’achèterai sans réfléchir et ce même à 50€ plus chère, mais non même en 2014/2015 ils continuent sur les tout petits formats, vraiment dommage.

    • Le , Nicolas a dit :

      De mon côté j’apprécie la lecture sur 6 pouces. Mais pour avoir longuement tester la Kobo Aura HD avec son écran 6.8 pouces c’est clair qu’il y a un gros plus.
      Après il ne faut pas oublier que plus la diagonale augmente et plus la liseuse devient encombrante…
      Au final, je pense qu’il en faut pour tous les goûts : 6 pouces, 6.8, 8 et 10 pouces.
      De mon côté, comme je ne transporte pas beaucoup ma liseuse, je pense que le format 8 pouces serait l’idéal ;)

  2. Le , Thierry a dit :

    Je suis un consommateur fâché. Non pas à cause des liseuses qui sont de bonnes qualité mais parce que le prix des ebooks est exorbitant. Il n’y a plus de frais d’impression, de distribution, etc. et les éditeurs les vendent aux prix fort. Tant que cette politique perdurera, je n’achèterai pas d’ebooks et me débrouillerai pour me fournir autrement. J’en ai assez d’être pris pour une vache à lait dans le seul but que certains veulent s’en mettre plein les poches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *