Adobe fait marche arrière

Après l’annonce fracassante concernant la mise à jour du système de protection des ebooks mis en place par Adobe, l’entreprise a décidé de faire marche arrière.

Pour un rappel des fais, je vous conseille de lire l’article que j’ai écris hier. En gros, les constructeurs de liseuses devaient mettre à jour leur matériel avant juillet pour qu’on continue de pouvoir lire les ebooks protégés avec le DRM de d’Adobe. Un tel planning était tout simplement intenable.

C’est donc avec une grande joie que Adobe vient de faire marche arrière :

Dear Valued Datalogics Customers:

As stated during our January 29th Datalogics and Adobe webinar announcing the release of the new hardened Digital Rights Management (DRM) for Reader Mobile SDK (RMSDK) 10 and Adobe Content Server (ACS) 5, Adobe revealed a July 2014 time table for migrating to RMSDK 10 and ACS 5.

After receiving feedback from customers and webinar attendees, Adobe has revised the migration timetable for customers. “Adobe does not plan to stop support for ACS 4 or RMSDK 9. ACS 5 books will be delivered to the older RMSDK 9 based readers”, according to Shameer Ayyappan, Senior Product Manager at Adobe. “We will let our resellers and publishers decide when they wish to set the DRM flag on ACS 5, thus enforcing the need for RMSDK 10 based readers.”

In other words, ACS and RMSDK customers can migrate to the new hardened DRM that provides a higher degree of security to EPUB & PDF content and prevents unauthorized viewing of content now and in the future in a timeframe that makes sense for them.

We’ll continue to work closely with Adobe on the transition details, and will post additional information here when it becomes available. In the meantime, feel free to share your thoughts and questions in the comments below.

Thank you,

Datalogics Team

En clair, Adobe va continuer de « supporter » (maintenir en fonctionnement) leur DRM en version 2 actuellement utilisé dans les principales liseuses du marché.

Ouf, on l’a échappé belle. Si Aldus se moque doucement des sites Internet qui ont alerté l’opinion sur ce problème en utilisant des titres provocateurs (et je l’ai fait aussi), je me demande si Adobe aurait fait marche arrière sans cela ?

En tout cas, il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’ensemble des acteurs du livre numériques : les constructeurs, éditeurs et lecteurs peuvent être rassurés. Mais, peut-être serait-il temps de passer à l’étape supérieure ?

A quand la fin des DRM ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *